Publicité

4 février 2021 - 15:29 | Mis à jour : 15:38

Annonce de Danielle McCann

Un retour progressif des étudiants au cégep et à l'université à partir de lundi

Léa Arnaud

Par Léa Arnaud, Journaliste

La ministre de l'Enseignement supérieur, Danielle McCann, a annoncé aujourd'hui des assouplissements pour les cégeps et les Universités du Québec avec un retour progressif des étudiants dans les établissements, afin de protéger leur santé physique et mentale.

« À partir de lundi 8 février, dans les zones rouges, les établissements pourront accueillir des étudiants jusqu'à 50 % de leurs capacités pour offrir des cours théoriques en présentiel », a expliqué madame McCann. « Il faudra respecter une distance de 1.5m entre les élèves assis en classe et de 2m le reste du temps. De plus, le port du masque est obligatoire en tout temps, même assis, et les bibliothèques seront ouvertes, mais contrôlées. »

Les cours en ligne seront toujours accessibles pour ceux qui ne peuvent ou ne veulent pas se rendre en classe. Les travaux de groupe et l'étude à plusieurs seront autorisés pour un maximum de six étudiants par salle, en respectant les deux mètres de distanciation sociale.

« Le besoin de socialisation et d'appartenance est très important pour nos jeunes. C'est pourquoi nous espérons que ses assouplissements  leur offriront une expérience plus stimulante et harmonieuse. »

Le but est que les étudiants puissent se rendre au minimum une fois par mois dans leur établissement, le mieux étant d'une fois par semaine. 

En zone orange, les règles sont les mêmes qu'au début de la session d'automne dernier. Ainsi, ils peuvent offrir un maximum de cours en présence tout en respectant la distanciation entre les étudiants. Cependant, le port du masque en tout temps est une mesure supplémentaire à appliquer.

La ministre a également souligné qu'il en était de la responsabilité des établissements et de leurs professeurs de trouver l'équilibre entre ceux qui seront en ligne et ceux qui seront en présence. Elle a ajouté à cela que la responsabilité du ministère était de veiller à ce que personne ne soit oublié.

Respect des mesures et adaptation
Chaque Cégep et université est responsable de la surveillance et du contrôle de la circulation au sein de ses locaux. 

« Nous sommes en contact avec les établissements presque quotidiennement donc nous allons veiller à la bonne application de ces mesures. Nous demanderons des nouvelles régulièrement. » 

La ministre a également reconnu le travail d’adaptation que devront fournir les établissements à propos des emplois du temps, mais « chacun s’organisera à sa façon » a-t-elle ajouté. 

Santé mentale des étudiants
« Ce n'est qu'un premier pas vers un retour à la normale. Ce sera très graduel en fonction de chaque établissement. On sait que tout le monde est très préoccupé par la réussite et la santé mentale des étudiants. De plus, nous savons tous que le contact entre les étudiants et les enseignants est fondamental ! »

Ainsi, la priorité des cours en présentiel est suggérée pour les premières années, surtout dans les Cégeps, qui n'ont pas eu vraiment de contacts avec leurs camarades à date. Les personnes en situation de handicap et celles avec de mauvaises conditions de travail à la maison sont aussi à prendre en compte selon Danielle McCann. 

« Nous avons aussi investi déjà 20 millions de dollars pour apporter plus de ressources en santé mentale aux étudiants. Plus de soutiens et de psychologues sont disponibles, il s’agit de faire savoir à l’étudiant où il peut s’adresser. Le ministère prépare également un plan d’action en santé mentale pour le printemps prochain. »

Les enseignants
Les enseignants devront s’adapter avec des cours co-modaux. C'est-à-dire qu’ils devront être capables de donner des cours en ligne et en présentiel. 

Normalement, le professeur doit se rendre au campus pour son cours en présentiel. Il en sera au cas par cas pour ceux qui ne peuvent pas parce qu’ils sont malades ou pour d'autres raisons. 

Les impacts des cours à distance
Selon la ministre de l’Enseignement supérieur, l’enseignement à distance n’a pas eu d’impacts réellement négatifs sur les résultats. En effet, les taux de réussite n’ont pas beaucoup bougé par rapport aux résultats de l’année précédente, le taux d’abandon non plus. 

On observe cependant une augmentation des « incomplets » puisque le gouvernement s’est montré plus clément à ce propos en offrant une autre chance à ses étudiants. Il y a aussi une augmentation du nombre d’inscriptions à la session d’hiver. 

« Nous savons cependant que cela a été plus dur pour les élèves du secondaire et c’est pour cela que nous serons plus souples pour les admissions aux Cégeps à la rentrée prochaine. Nous avons vécu une année très particulière, on ne peut pas le nier, on va s’adapter », a rassuré madame McCann qui ne veut pas que les secondaires baissent les bras.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Saguenay-Lac-Saint-Jean se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Saguenay-Lac-Saint-Jean collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.