Publicité

10 septembre 2020 - 10:00

Mario Simard et Alexis Brunelle-Duceppe se prononcent

Le Bloc soutient la création d’une table de concertation locale en immigration

Par Salle des nouvelles

Les députés Mario Simard et Alexis Brunelle-Duceppe étaient accompagnés hier de leur collègue Christine Normandin, députée de Saint-Jean et porte-parole du Bloc Québécois pour les dossiers d’immigration, afin d’exprimer leur soutien à la création d’une table de concertation locale en matière d’immigration.

Cette démarche, à l’initiative des partenaires du milieu, vise à faciliter la communication entre les différents paliers décisionnels et à coordonner une meilleure réponse aux problématiques régionales.

« Les dossiers en immigration sont souvent très complexes et touchent plusieurs paliers. C’était donc fondamental d’avoir accès à un lieu de concertation pour éviter de travailler en vase clos », explique Mario Simard à propos de la table de concertation qui réunira des intervenants des milieux fédéral, provincial, municipal et institutionnel.

Pour les élus du Bloc Québécois, cette démarche est encore plus essentielle dans le contexte de la crise sanitaire.

« On fait face à un système archaïque. Les délais sont incroyables et la pandémie a accentué le problème », souligne Alexis Brunelle-Duceppe.

« Présentement, plusieurs personnes sont victimes des délais dans le traitement de leur demande. Comme députés, nous pouvons fournir un accompagnement, mais nos services gagneraient encore à être connus dans la communauté », poursuit le député de Lac-Saint-Jean.

Manque de souplesse

Parmi les problématiques régionales en immigration, on pense notamment au manque de souplesse pour les travailleurs étrangers temporaires.

Toutefois, constate aussi que les problèmes en immigration ont eu un impact direct sur les institutions scolaires.

En effet, plusieurs étudiants étrangers sont présentement contraints à devoir retarder leur session en raison de la pandémie. Les établissements sont souvent laissés à eux-mêmes alors que les dossiers touchent plusieurs paliers décisionnels.

Finalement, selon les députés bloquistes, cette table de concertation permettra de mettre en lumière certaines difficultés et de faciliter la communication pour offrir un meilleur service aux citoyens. À cet égard, ils espèrent que le modèle puisse être importé dans d’autres régions.

« On a bon espoir que la table sera un succès puisqu’elle répondra à de véritables besoins, ce qui fait que d’autres régions pourraient emboîter le pas et s’inspirer du modèle », conclut Christine Normandin.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Saguenay-Lac-Saint-Jean se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Saguenay-Lac-Saint-Jean collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.