Publicité

6 juillet 2020 - 09:59

Avenir des liaisons aériennes régionales : le PQ réclame un mandat d'initiative

Par Salle des nouvelles

À titre de membre de la Commission des transports et de l'environnement (CTE), le député des Îles-de-la-Madeleine et porte-parole du Parti Québécois en matière de transports, Joël Arseneau, réclame un mandat d'initiative afin que ses membres puissent se pencher sur l'avenir des liaisons aériennes vers et entre les régions du Québec, un enjeu crucial pour l'occupation et le développement du territoire.

À la suite de la décision d'Air Canada, qui a annoncé, la semaine dernière, la suspension de 8 liaisons et de 3 escales régionales au Québec, le Parti Québécois est d'avis que nous devons dorénavant envisager une solution 100 % québécoise, afin de sécuriser et de pérenniser l'offre de services aériens en région.

« Il est temps de prendre les choses en main et de mettre en place une véritable politique nationale de transport aérien, afin que les intérêts des régions du Québec cessent d'être bafoués par de mauvais citoyens corporatifs comme Air Canada », a fait valoir Joël Arseneau.

Dans cette optique, le député a déposé une demande pour que la CTE, dont il est membre, obtienne un mandat d'initiative à cet égard.

« Le gouvernement doit saisir cette occasion de prouver que sur le plan économique, il est nationaliste; je lui demande de prendre ses responsabilités et d'agir concrètement pour assurer le maintien des liaisons aériennes régionales, essentielles pour notre économie ainsi que pour l'occupation et le développement du territoire. Un mandat d'initiative portant sur le transport aérien régional permettrait aux élus d'entendre les principaux intervenants régionaux ainsi que des experts, et de trouver des solutions durables garantissant une stabilité quant aux services aériens régionaux, de même que leur pérennité », a-t-il poursuivi.

Joël Arseneau note par ailleurs que bien qu'il soit nécessaire, le Programme d'aide pour le maintien des services aériens régionaux essentiels en période d'urgence sanitaire n'est pas suffisant.

« Avant toute chose, d'ici à ce que des solutions durables soient trouvées, le gouvernement du Québec doit élargir la portée de ce programme aux liaisons abandonnées par Air Canada et le financer adéquatement, pour assurer une certaine rentabilité aux entreprises qui prendront éventuellement le relais d'Air Canada - de qui nous n'avons plus rien à attendre, de toute évidence », a conclu le député des Îles-de-la-Madeleine.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Saguenay-Lac-Saint-Jean se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Saguenay-Lac-Saint-Jean collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.