Publicité

19 juin 2020 - 14:00

Mario Simard et Alexis Brunelle-Duceppe sont revenus sur leurs réalisations des derniers mois

Bilan de session : mission accomplie affirment les députés bloquistes de la région

Par Salle des nouvelles

Les deux députés bloquistes de la région étaient réunis ce matin pour faire le bilan de leur session parlementaire et c’est avec le sentiment du devoir accompli selon eux qu’ils sont revenus sur leurs réalisations des derniers mois.

Le dossier de l’aluminium et de l’ACÉUM a défini le début de mandat des élus régionaux du Bloc Québécois. La mobilisation des milieux syndical, politique et des affaires à la Chambre des communes ont été remarquées sur la scène nationale et ont mis le gouvernement au pied du mur dans ce dossier important pour la région.

Le dossier s’est conclu avec une entente entre les États-Unis et le Canada pour surveiller l’importation mexicaine d’aluminium étranger, ce qui a pratiquement garanti la protection du marché nord-américain de l’aluminium.

Bien sûr, la session parlementaire a été marquée par la pandémie de COVID-19. Déjà, on peut anticiper que cette crise sanitaire deviendra un moment phare dans l’histoire récente du Québec.

D’un point de vue parlementaire, la crise aura notamment eu pour effet de ramener les élus à leur mission la plus fondamentale : le service direct aux citoyens. En effet, la suite des événements a suscité une réaction rapide des deux députés bloquistes dès le début du confinement.

« Du jour au lendemain, c’est une part importante de l’économie du Québec qui a été mise sur pause! En voyant évoluer la situation au quotidien, on pouvait bien comprendre que ça allait durer un certain temps. De plus en plus, on pouvait sentir une forme d’angoisse dans la population », se souvient Mario Simard.

Contraintes

Malgré les contraintes du télétravail, les deux élus se sont rapidement mis à l’action.

« Immédiatement, on a pris la décision de mobiliser nos équipes pour se rendre disponibles 7 jours par semaine et répondre aux besoins des citoyens. À la quantité d’information qui circulait, il fallait du monde pour démêler tout ça », indique Alexis Brunelle-Duceppe.

« Les lignes de Service Canada étaient surchargées et beaucoup de citoyens ont eu le réflexe de se tourner vers le bureau du député. En fin de compte, c’est nous qui sommes redevables à la population, donc on voulait vraiment être en première ligne », poursuit le député de Lac-Saint-Jean.

Durant la crise, les députés du Bloc Québécois, appuyés par leur équipe de circonscription, auront répondu aux appels de plusieurs centaines de citoyens.

« Il y avait plusieurs questions relatives aux programmes gouvernementaux comme la PCU et la subvention salariale pour les entreprises. Par contre, on a aussi eu à répondre à plusieurs cas de figure assez particuliers, notamment ceux relatifs aux voyageurs pris à l’étranger. Il fallait vite se mettre en mode solutions », rappelle le député de Jonquière en remerciant son équipe d’avoir su répondre à l’appel.

Tournée virtuelle 

La situation stabilisée, les bloquistes ont entrepris une tournée virtuelle auprès d’organismes et d’entreprises de la région.

« C’était important de prendre le pouls des organismes et voir l’impact de la pandémie. D’une part, il faut s’assurer que les mesures gouvernementales sont suffisantes. D’autre part, il faut commencer à penser à la relance », soutient Alexis Brunelle-Duceppe.

« Notre engagement, c’est de partir de la base et faire monter ça à Ottawa. On cherche à rencontrer un maximum d’intervenants pour façonner une proposition de sortie de crise, une vision incarnée dans le milieu à proposer au gouvernement », poursuit Mario Simard.

Durant leurs tournées virtuelles, les élus du Bloc Québécois ont rencontré des intervenants municipaux, des syndicats régionaux, des regroupements culturels, des organisations communautaires représentant les aînés, des entreprises et organismes en lien avec le système d’immigration et des regroupements agricoles.

Autres responsabilités

Dans l’esprit de leur promesse de redonner une voix forte à la région, les deux députés ne se sont pas contentés de leurs responsabilités initiales.

En effet, Alexis Brunelle-Duceppe, a assumé un leadership constant au niveau de la coopération internationale pour rendre imputables les minières canadiennes opérant à l’étranger. À cela, il a greffé la défense nationale à ses responsabilités, ce qui lui a déjà permis de mettre dans l’embarras le ministre de la Sécurité publique, Bill Blair.

Rappelons que ce dernier a annoncé que les Forces armées canadiennes resteraient dans les CHSLD avant de devoir se rétracter.

De plus, Alexis Brunelle-Duceppe participe régulièrement au comité des Finances (FINA).

Mario Simard, quant à lui, est devenu porte-parole pour l’innovation et la science en plus des ressources naturelles. Cette position permettra à la région d’être entendue dans le cadre de la relance économique.

Plan de relance pour la région

Finalement, les deux élus bloquistes travaillent présentement à l’élaboration d’un plan de relance économique.

La lutte contre la crise climatique orientera les actions de ce plan qui se consacrera aux besoins de la région et misera notamment sur la foresterie.

« Le gouvernement libéral a lancé un appel de propositions aux entreprises privées pour planifier la relance. En ce qui nous concerne, ça doit passer par une relance verte et ça nous fera plaisir de leur fournir gratuitement un plan rigoureux, réalisable et responsable! », conclut Alexis Brunelle-Duceppe.

Les députés bloquistes présenteront leur plan de relance économique à l’automne.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Saguenay-Lac-Saint-Jean se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Saguenay-Lac-Saint-Jean collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.