Publicité

25 mai 2020 - 10:59

PANDÉMIE COVID-19

Accès à Internet en région : QS demande la mise en place d'un réseau de fibres optiques public

Par Salle des nouvelles

Alors que la crise actuelle exacerbe les problèmes de connectivité à Internet haute vitesse pour de nombreux Québécois et Québécoises selon Québec solidaire, son porte-parole Gabriel Nadeau-Dubois et la députée de Rouyn-Noranda-Témiscamingue responsable solidaire en matière de développement régional, Émilise Lessard-Therrien, proposent un changement complet d'approche avec la mise en place d'un réseau de fibres optiques public, capable d'assurer un accès Internet moins cher et de qualité (au moins 100 Mb/s), en commençant par les régions mal desservies par les grandes entreprises de télécommunications.

Selon le parti, des investissements de 2,5 G$ sur quatre ans, dont 1 G$ en priorité pour brancher les secteurs non ou mal desservis, permettraient de construire de nouvelles infrastructures de fibre optique, en collaboration avec les institutions publiques ayant déjà des câbles existants (RISQ et Hydro-Québec).

Des entreprises régionales (qu'elles soient publiques, privées ou sans but lucratif) seraient libres d'exploiter ce nouveau réseau à un tarif avantageux, afin d'offrir un accès Internet de qualité à un prix décent aux résidences et aux commerces de leur région.

Ce réseau de fibres optiques public, complémentaire aux réseaux privés existants, permettrait de connecter à terme le 81% des entreprises québécoises et le 94% des ménages qui n'ont pas de connexion à très haute vitesse.

« Internet doit être considéré comme un service essentiel, au même titre que les réseaux d'aqueduc ou d'électricité, si on veut qu'il soit plus rapide et moins cher partout à travers le Québec. Pour y arriver, on doit commencer par casser le cartel des télécoms. Il faut que le Québec se dote de nouvelles infrastructures! La crise actuelle démontre encore plus qu'on ne peut pas continuer de dépendre de la bonne volonté de Bell ou Vidéotron pour connecter le Québec. Ce que le gouvernement a annoncé la semaine dernière, c'est qu'avec la même recette qu'avant, on espère obtenir des résultats différents. Pourtant, le constat d'échec des géants des télécoms est évident. La crise actuelle a mis en lumière le fossé des inégalités en matière d'accès à un service Internet abordable et de qualité. Le gouvernement doit assumer ses responsabilités et faire passer des fils partout où c'est nécessaire. En ce moment, alors que le gouvernement rend l'enseignement à distance obligatoire, des régions entières sont dépourvues d'un accès à Internet fiable. C'est inacceptable au Québec en 2020 », déclare Gabriel Nadeau-Dubois.

« Nos régions ne pourront jamais compter sur le simple bon vouloir des géants des télécoms pour brancher nos maisons dans les rangs. Ça fait des années qu'on fait pleuvoir les millions de dollars sur eux et le service ne s'est guère amélioré. Il est temps que l'État prenne en charge la situation pour assurer une équité de connectivité sur l'ensemble de son territoire. Entendons-nous, des régions déconnectées, ça ne peut pas se développer économiquement et socialement à son plein potentiel », s'indigne la députée de solidaire de Rouyn-Noranda-Témiscamingue.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Saguenay-Lac-Saint-Jean se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Saguenay-Lac-Saint-Jean collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.