Publicité
11 mars 2020 - 14:27

Alexis Brunelle-Duceppe élu vice-président du Sous-comité des droits internationaux de la personne

Par Salle des nouvelles

Alexis Brunelle-Duceppe, député de Lac-Saint-Jean à la Chambre des communes, a été élu à la vice-présidence du Sous-comité des droits internationaux de la personne.

Il accueille cette nouvelle fonction avec enthousiasme et souligne que c’est une excellente occasion de veiller aux respects des droits de la personne et de promouvoir des valeurs d’égalité, de liberté et de diversité.

Dans le cadre de son rôle de critique aux dossiers de la francophonie et de l’aide internationale, Alexis Brunelle-Duceppe, député de Lac-Saint-Jean, assumera désormais de nouvelles fonctions au sein du Sous-comité des droits internationaux de la personne. En effet, il occupera désormais la vice-présidence du sous-comité.

Seul député bloquiste au sein de celui-ci, Alexis Brunelle-Duceppe s’est dit satisfait de sa nouvelle responsabilité et compte bien en profiter pour promouvoir le développement durable des communautés et les actions régionales déjà présentes à l’international.

« C’est avec beaucoup de fierté que j’ai été élu vice-président au Sous-comité des droits internationaux de la personne. Au Saguenay-Lac-Saint-Jean, nous avons le Centre de solidarité internationale avec qui je collabore et qui met en œuvre des actions de solidarité internationale avec la population et les organismes de la région. Ce sera donc l’opportunité de mettre de l’avant le développement durable des communautés et de promouvoir des valeurs d’égalité, de liberté et de diversité », a déclaré Alexis Brunelle-Duceppe.

Rappelons que le rôle du Sous-comité est d’effectuer des études et de présenter des rapports sur les questions liées aux droits internationaux de la personne. Le Sous-comité relève du Comité permanent des affaires étrangères et du développement international.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Saguenay-Lac-Saint-Jean se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Saguenay-Lac-Saint-Jean collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.