Publicité
29 janvier 2020 - 10:32

Richard Martel fait des demandes pour protéger le marché de l’aluminium canadien

Par Salle des nouvelles

Richard Martel, député de Chicoutimi—Le Fjord et ministre associé à la Défense nationale du cabinet fantôme de l’Opposition officielle, Randy Hoback, député de Prince Albert et ministre du Commerce international du cabinet fantôme, et Alain Rayes, député de Richmond-Arthabaska et lieutenant du Québec, ont soulevé hier les échecs libéraux dans la récente ACEUM.

Afin de protéger l’industrie de l’aluminium canadien, le trio conservateur a fait valoir leurs propositions au gouvernement.

« On sait depuis le début qu’on ne pourra pas changer le texte de l’ACÉUM. Cependant, nous travaillons depuis décembre à des propositions concrètes et constructives pour venir en aide au secteur de l’aluminium canadien. En voici quelques-unes :

- Un plan d’action et un échéancier de moins d’un an afin d’assurer la traçabilité de l’aluminium sur le continent de l’Amérique du Nord, et que les États-Unis et le Mexique mettent en place le même contrôle robuste sur leurs importations que nous au Canada;

- Plus de transparence concernant l’aide de 2 milliards utilisée pour contrer l’impact des tarifs sur l’acier et l’aluminium ainsi que de l’utilisation du milliard amassé en contre-mesures tarifaires;

- Solutions afin de protéger notre marché et exporter davantage de notre aluminium canadien le plus vert sur la planète;

- Une politique d’achat à faible empreinte carbone qui valorise l’acier, l’aluminium et le bois canadien;

- Une étude sur les coûts et les délais de construction afin d’être plus compétitif face aux marchés émergents (nos travailleurs de l’aluminium sont compétitifs en termes de coûts de production) ;

- Permettre l’accélération de la dépréciation des dépenses en capital pour l’industrie de l’aluminium ;

- Développer davantage l’économie circulaire autour de l’aluminium; » a proposé monsieur Martel.

« Richard Martel est un champion pour l’industrie de l’aluminium au Canada et particulièrement au Saguenay— Lac-Saint-Jean. Il a travaillé fort pour apporter des solutions constructives en étant autant à l’écoute de l’industrie que des travailleurs de l’aluminium. Aujourd’hui, nous l’appuyons dans ses démarches et il a l’appui de l’ensemble du caucus conservateur. Nous allons l’aider à obtenir des gains », a fait savoir monsieur Hoback.

« Richard Martel a toujours été un farouche défenseur de l’industrie de l’aluminium dans les négociations de l’ACÉUM et c’est grâce à son travail acharné que nous réussirons avec tout notre caucus conservateur à obtenir des gains pour le Québec. Certainement pas en se peinturant dans le coin comme le fait le Bloc Québécois depuis le début de cette négociation », a souligné monsieur Rayes.

On s’attend à ce que l’ACÉUM soit débattu à la Chambre des communes et étudié en comité dans les prochaines semaines.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Saguenay-Lac-Saint-Jean se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Saguenay-Lac-Saint-Jean collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.