Publicité
20 mars 2019 - 12:23

Budget 2019 : Encore du pelletage vers l’avant des libéraux, selon Karine Trudel

Par Salle des nouvelles

La députée de Jonquière à la Chambre des Communes, Karine Trudel, était présente à la Chambre des communes hier pour le dévoilement du quatrième et dernier budget libéral du mandat actuel du gouvernement.

Après avoir parcouru le document dans ses grandes lignes, la seule députée régionale ayant été présente aux quatre budgets Morneau conclut que le mandat libéral laissera une forte impression de vide dans la région en prévoyant des sommes pour le futur, mais peu pour le présent.

« Une des plus grandes attentes régionales pour ce budget était un soutien pour les producteurs laitiers et même sur cet aspect, le gouvernement Trudeau a offert un chiffre, mais pas d’échéancier ni de détails sur le déploiement du programme. Depuis quatre ans, c'est toujours la même chose : échec sur l’assurance-emploi et le soutien aux PME en 2016, pas de programme de garanties de prêts pour la foresterie en 2017, pas de plan concret pour le remplacement des brise-glaces ou pour aider les médias régionaux en 2018. Cette année encore, on a l’impression que les annonces sont toujours pour les années à venir et ne visent pas à mettre en place des mesures concrètes et immédiates pour les régions. Bref, un budget de promesse et d’image », a réagi la députée.

Mme Trudel constate également que la plupart des investissements que le budget 2019 promet ne seront pas complétés avant la campagne électorale de 2023. Dans le cadre de ses nombreuses visites dans la circonscription de Jonquière, la députée a maintes et maintes fois été interpellée au sujet de la lenteur à laquelle les programmes fédéraux sont mis en place et la grogne des élus municipaux locaux est très palpable dans ce contexte où aucun programme n’est en place pour les aider à faire avancer leurs dossiers.

La députée de Jonquière accueille toutefois favorablement le versement ponctuel de 2,2 milliards aux municipalités annoncées dans le cadre du Fonds de la taxe sur l’essence, qui pourra permettre de compléter plus de projets d’infrastructures.

Par contre, reste à voir si les négociations pour le versement des enveloppes seront complétées rapidement, puisque les ententes Québec-Canada prennent souvent des mois voire des années avant de se concrétiser.

La députée explique que ces quatre années budgétaires de promesses sont certainement attribuables à un gouvernement qui est toujours en train de réagir plutôt que d’agir de façon proactive. Elle déplore qu’en ne faisant pas preuve de leadership, on empêche que des mesures novatrices aident le développement économique de régions comme le Saguenay—Lac-Saint-Jean. Le budget 2019 ne fait pas exception en reprenant plusieurs mesures proposées entre autres par le NPD, mais sans les appliquer immédiatement.

« En définitive, après un quatuor de budgets décevant, je crois que la région va rester sur l’impression que le gouvernement libéral a livré très peu de résultats pendant son mandat tout en promettant mer et monde pour les dix prochaines années. Il y a de quoi être cynique », de conclure, Mme Trudel.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Saguenay-Lac-Saint-Jean se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Saguenay-Lac-Saint-Jean collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.