Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
24 octobre 2018 - 10:59

Représentation des femmes en politique : des changements sont nécessaires dit une étude

Récif 02 – Table de concertation des groupes de femmes Saguenay–Lac-Saint-Jean, a dévoilé hier les conclusions de son rapport d’analyse comparative entre les sexes sur les changements structurels nécessaires pour une meilleure représentation des femmes en politique municipale.

Devant des élues et élus de la région, ses partenaires, ses groupes membres ainsi que des citoyennes et citoyens, l’équipe de Récif 02 a présenté les principales recommandations adressées au gouvernement du Québec et au ministère des Affaires municipales et de l’Habitation dans le cadre de son projet Pour une gouvernance équitable : des changements structurels sont nécessaires.

L’objectif du rapport était d’identifier et de mettre l’accent sur certaines modifications structurelles et législatives les plus porteuses pour l’égalité en politique municipale.

En 2018, le déficit démocratique des femmes en politique municipale québécoise est encore très important. En plus d’occuper seulement 18,8 % des postes de maire à travers le Québec, les femmes occupent 20,7 % des postes de préfets. Dans les 16 MRC où la préfète et le préfet sont élus au suffrage universel, les femmes sont représentées à 43,8 % dans cette fonction. Par opposition, lorsqu’il revient aux maires et mairesses qui siègent au conseil de MRC de choisir parmi eux la personne qui occupera ce poste, les femmes sont choisies dans seulement 15,49 % des cas.

Huit régions du Québec, dont le Saguenay–Lac-Saint-Jean, n’ont aucune femme préfète nommée par ses consœurs et confrères des conseils de MRC.

L’une des recommandations au gouvernement porte notamment sur l’obligation d’élire les préfètes et préfets des MRC au suffrage universel d’ici novembre 2021.

La situation est tout aussi préoccupante quant au nombre de mandats consécutifs effectués par les maires.

« Au Saguenay–Lac-Saint-Jean, aucune mairesse n’a effectué plus de 2 mandats consécutifs pour les quatre élections générales municipales ayant eu lieu entre 2005 et 2017 alors que pour les 88 hommes ayant occupé cette fonction au cours de cette même période, 11 d’entre eux ont effectué 3 mandats consécutifs et 11 autres ont réalisé 4 mandats », mentionne Martine Boivin, chargée de projet à Récif 02.

Pour assurer le renouvellement de la démocratie, l’organisme recommande au gouvernement de mettre en place un groupe de travail pour réfléchir à des moyens pour encadrer le renouvellement des mandats. Par ailleurs, les conseils municipaux disposent du pouvoir de mettre sur pied des solutions pour contrer la prédominance du modèle masculin et augmenter le nombre de femmes dans les structures paramunicipales, dans les conseils de MRC et dans les différents comités consultatifs.

Selon Gisèle Dallaire, chargée de projet à Récif 02 : « Les politiques d’égalité et de parité sont un moyen qui reconnaît officiellement la préoccupation qu’accordent la municipalité ou la MRC à l’égalité ».

À ce jour, seulement 31 municipalités québécoises, dont 2 au Saguenay–Lac-Saint-Jean, et 3 MRC ont adopté de telles politiques.

D’autres enjeux sont abordés dans le rapport tels que la participation publique équitable, le recrutement partiaire des candidatures ainsi que la formation et la rémunération des personnes élues. Les recommandations sont l’aboutissement d’un processus rigoureux d’analyse comparative entre les sexes, auquel a participé un comité orienteur ayant une expertise sur le sujet.

Les recommandations ont été soumises pour validation à l’Assemblée des femmes d’influence du Saguenay–Lac-Saint-Jean à laquelle ont participé une quarantaine de femmes engagées de la région. Chacune des recommandations se veut une réponse à un enjeu que Récif 02 considère fondamental pour l’atteinte de l’égalité entre les femmes et les hommes : la sous-représentation des femmes en politique municipale et dans les lieux de pouvoir. 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Saguenay-Lac-Saint-Jean se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Saguenay-Lac-Saint-Jean collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.