Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
14 septembre 2018 - 09:28

Lutte à la pauvreté : 2 candidats de Québec solidaire disent que c’est une priorité

Par Salle des nouvelles

La candidate solidaire de Lac-Saint-Jean Manon Girard et le candidat Pierre Dostie de Chicoutimi affirment qu’ils feront de la lutte à la pauvreté une priorité dans leur circonscription, s’ils sont élus.

D’entrée de jeu, ils s’inscrivent en faux avec l’approche de division entre les personnes aptes et inaptes au travail dans l’application de l’Aide au dernier recours, connue comme la loi d’aide sociale. Les personnes dites aptes au travail qui reçoivent des prestations d‘aide de dernier recours doivent survivre avec 648 $ par mois.

« Selon la mesure du panier de consommation, il en coûte près de 18 000 $ par année pour répondre à ses besoins de base. Il est donc évident que la prestation est nettement insuffisante, ce qui est une attaque directe aux droits de la personne », de rappeler Manon Girard, candidate solidaire dans Lac-Saint-Jean.

Les personnes ayant des contraintes sévères à l’emploi, quant à elles, reçoivent 1 035 $ par mois de prestations de solidarité sociale. Québec solidaire exprime la nécessité de mettre fin à cette discrimination entre aptes et inaptes, fondée sur les préjugés selon les candidats.

Au cours de son premier mandat, un gouvernement solidaire s'est engagé à mettre en place un projet-pilote de revenu minimum garanti inconditionnel, universel et couvrant les besoins de base. Ce projet viserait une population de 12 000 personnes vivant sous le seuil de faible revenu, qui seraient sélectionnées indépendamment de leur situation d’emploi. Pendant la réalisation du projet-pilote, un gouvernement solidaire augmentera également les prestations d’aide sociale.

Par ailleurs, selon eux, les programmes d’intégration aux études ou à l’emploi ne sont pas suffisants, ni suffisamment ajustés aux besoins du marché du travail, ni adaptés à la réalité des personnes en processus d’intégration. Des recherches ont démontré que même si considérés aptes, nombreuses sont ces personnes qui ont besoin de soutien pour surmonter des difficultés personnelles ou des obstacles à leur intégration.

« Pour Québec solidaire, mettre fin à 30 ans d’appauvrissement est un projet emballant quand on connaît la misère produite par ces politiques incapables d’assurer l’intégration au travail et la reconnaissance du droit à un revenu décent », de déclarer le candidat solidaire dans Chicoutimi Pierre Dostie.

De plus, selon les deux candidats, il est essentiel à leur avis d’augmenter le salaire minimum à 15 $ / heure. Ces sommes servant à combler les besoins de base vont directement dans les économies locales partout au Québec.

Québec solidaire a également proposé une assurance dentaire. Le grand chantier de logement social de 50,000 unités, qui pourrait soutenir beaucoup de monde par l’accès à un logement adapté aux revenus, fait aussi partie des engagements.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Saguenay-Lac-Saint-Jean se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Saguenay-Lac-Saint-Jean collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.