Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
13 septembre 2018 - 12:59

Les candidats du PQ présentent la 2e partie de leur plateforme régionale

Par Salle des nouvelles

L’équipe du Parti québécois du Saguenay–Lac-Saint-Jean a présenté la deuxième partie de sa plateforme électorale sous le thème : vivre en région. Sérieusement.

L’équipe régionale se dit déterminée à travailler activement au développement de la région. Elle souhaite offrir aux citoyennes et citoyens un milieu de vie où il fait bon vivre et qui répond aux besoins de chacun. Que ce soit par des services de santé accessibles et de qualité, de faire rayonner notre culture, pour la réussite scolaire de toutes et de tous et améliorer la mobilité; cela ne peut être réalisable qu’avec le développement d’une très forte concertation régionale selon elle.

Les candidats estiment essentiel que notre système régional de santé récupère les moyens de prendre ses décisions, celles qui répondent le mieux aux besoins des bénéficiaires. Pour y parvenir, l’équipe propose de redonner un véritable pouvoir décisionnel aux hôpitaux locaux.

« Il faut ramener le système près des gens. En donnant plus de pouvoirs aux professionnels de la santé, nous désengorgerons le système, aurons une plus grande accessibilité et retrouverons une qualité de soins qui, avouons-le, s’est dégradée avec les années d’austérité libérale. Avec un gouvernement du Parti québécois, fini le temps où les colonnes de chiffres passent avant les patients. L'accessibilité équitable aux soins de santé est prioritaire pour nous; c’est pourquoi nous voulons nous assurer que nos spécialités demeurent dans la région et nous nous engageons également à accroître l’offre de médecins de famille sur l’ensemble du territoire régional » souligne Thomas Gaudreault, candidat dans Roberval.

Le milieu culturel a subi durement l’austérité libérale selon l’équipe et notre région n’a pas été épargnée. Les budgets ont été réduits ou complètement abolis dans certains programmes. Et pourtant, l’industrie culturelle a démontré que chaque dollar investi en culture se traduit par un effet de levier important pour l’économie du Québec.

« Au Saguenay–Lac-Saint-Jean l’industrie de la culture représente 1800 emplois et, lorsque nous y ajoutons l’industrie de l’information, c’était 211 millions de dollars en retombées économiques en 2009 », mentionne Marie-Annick Fortin.

« Nous voulons consolider les emplois des travailleurs du milieu culturel et nous faisons le choix de nos artistes d’ici, afin qu’ils continuent à faire rayonner la culture d’ici, ailleurs au Québec ainsi qu’à l’International », soutient la candidate de Dubuc.

Réussite scolaire 

William Fradette a rappelé que l’éducation doit également être la priorité nationale et c’est pourquoi, une fois élu, un gouvernement du Parti québécois adopterait un projet de loi établissant un bouclier de protection budgétaire pour les services à l’éducation, à l’enfance et à la protection de la jeunesse.

« Je vous assure que toute l’équipe régionale travaillera sans relâche afin que notre système public d’éducation, du préscolaire à l’université, réponde aux besoins de tous les élèves et les étudiants; et que les budgets permettent d’offrir des services éducatifs autant en qualité qu’en quantité. Nous devons offrir des écoles accueillantes, des bâtiments sains et, surtout, maintenir les écoles dans tous les villages de la région; elles sont le coeur et la vitalité de nos communautés rurales. Enfin nous devons poursuivre la concertation régionale afin que soient mobilisés toutes les citoyennes et tous les citoyens sur la priorité à accorder à l’éducation », insiste le candidat dans Lac-Saint-Jean.

Sylvain Gaudreault a quant à lui présenté les propositions en ce qui a trait aux transports et à la mobilité.

« Un gouvernement du Parti québécois ferait baisser le prix des billets des vols régionaux, soutiendrait le transport collectif, actif et adapté, et augmenterait les investissements dans des réseaux cyclables et piétonniers sécuritaires. Nous maintiendrons également la pression afin que soient complétés les travaux de l’autoroute Alma/La Baie », a poursuivi M. Gaudreault. 

Les besoins deviennent aussi criants à son avis en termes de transport ferroviaire, particulièrement dans le corridor exploité par la compagnie Rio Tinto.

« On souhaite que les intervenants se concertent, sous l'impulsion du gouvernement du Québec, afin que cette voie ferrée devienne accessible pour d'autres compagnies, puisqu’on enlèverait des camions lourds sur nos routes. Le constat a été fait au sommet régional, et c'est le temps d'agir sérieusement » a complété le candidat dans Jonquière La concertation régionale La concertation régionale est un élément essentiel pour « décider en région », selon l’équipe régionale du Parti québécois.

« L’absence de plateforme de concertation est dénoncée par l’ensemble des acteurs politiques et socio-économiques de la région. Convaincus que c’est ensemble que nous devons définir ladite plateforme, nous avons convoqué, en février dernier, plus de 70 acteurs régionaux, élus et représentants de la société civile. Cela a également permis la création d’un comité de travail multisectoriel ce printemps », mentionne Mireille Jean.

« Le Parti québécois s’engage à réinjecter 84 M$ sur quatre ans pour la concertation, somme coupée par le gouvernement libéral; nous allons octroyer des budgets de développement régional pluriannuels, plutôt qu’annuellement. Un gouvernement du Parti québécois nommera également un sous-ministre régional qui coordonnera l’action gouvernementale en région et relèvera directement du premier ministre », ajoute la candidate dans Chicoutimi.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Saguenay-Lac-Saint-Jean se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Saguenay-Lac-Saint-Jean collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.