Publicité

22 octobre 2015 - 16:37 | Mis à jour : 16:43

Stéphane Bédard exclut tout retour en politique, y compris d’être candidat à la mairie de Saguenay

Jean-Francois Desbiens

Par Jean-Francois Desbiens, Journaliste

Stéphane Bédard a exclu tout retour en politique, y compris sur la scène municipale d’être candidat à la mairie de Saguenay, lors d’une dernière rencontre cet après-midi avec la presse à son bureau de comté de la rue Racine à Chicoutimi.

Accompagné de sa conjointe Janick Tremblay qui était tout sourire, M. Bédard a déclaré n’avoir jamais envisagé de se lancer dans la course pour diriger la Ville de Saguenay et que sa seule implication en politique sera de continuer à militer pour le Parti québécois.

Sa femme est intervenue pour renchérir.

« Je vais vous dire ce que je réponds quand des gens me posent la question à savoir s’il se présentera maire, a lancé la conjointe de l’ex-député. Il n’est pas un politicien, il est un souverainiste. Il a choisi le PQ pour faire de la politique par conviction, pas pour avoir un siège de député. Il ne pourrait pas être politicien au municipal. »

Stéphane Bédard, qui a conservé son droit de pratiquer le droit, dit ne pas savoir encore s’il y reviendra et vouloir s’accorder une pause en famille pour voir les opportunités d’emploi qui se présenteront.

« J’ai développé une certaine expertise en gestion de crise en politique aussi, a rappelé M. Bédard. Je vais voir ce qui se présentera, mais je n’ai pas d’idée pour l’instant. La seule chose, c’est que je vais continuer à travailler ici à Chicoutimi. . »

M. Bédard s’est dit fier de son bilan comme député de Chicoutimi durant 17 ans, notamment d'avoir vu la région consacrée Vallée de l'aluminium, la route 175 construite grâce à son passage au gouvernement, les travaux effectués à l’hôpital de Chicoutimi et avoir contribué à la naissance du Festival du court-métrage.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Saguenay-Lac-Saint-Jean se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Saguenay-Lac-Saint-Jean collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.