Publicité

17 mai 2021 - 10:30

Journée mondiale contre l'homophobie, la transphobie et la biphobie

L'amour n'a ni sexe ni couleur

Léa Arnaud

Par Léa Arnaud, Journaliste

C’est la Journée mondiale contre l'homophobie, la transphobie et la biphobie. Même si ces causes sont indispensables à défendre, l'appellation n’en est, selon moi, pas très juste, ce ne sont pas des “phobies”. Bref, ceci est un autre débat.

Depuis plusieurs années maintenant, les droits de la communauté homosexuelle, transsexuelle et bisexuelle sont de mieux en mieux défendus et reconnus, notamment au Québec où la loi permet le mariage entre deux personnes de même sexe depuis 2005. À titre d’exemple, en France le « mariage pour tous » n’est légal que depuis 2013. À ce jour, il est reconnu dans presque une trentaine de pays à travers le monde. 

Cependant, il ne faut pas oublier que ce n'est pas aussi simple partout, encore une dizaine de pays appliquent la peine des morts aux personnes ayants des relations homosexuelles. 

Chaque année depuis 2005, la journée du 17 mai vise à sensibiliser les citoyens du monde à respecter les homosexuels, les transsexuels et les bisexuels. Cette date a été choisie symboliquement afin de commémorer le jour où l’Organisation Mondiale de la Santé a cessé de considérer l’homosexualité comme une maladie mentale, et ce, en 1990. Il n’est jamais trop tard.  

Je me questionne aujourd’hui: pourquoi est-ce si compliqué de dévoiler à ses proches qui est la personne qu’on aime? L’amour n’est il pas universel? Il n’a ni couleur ni sexe que je sache. 

Alors, vous qui me lisez aujourd’hui, si vous connaissez une personne qui est amoureuse, ne lui demandez pas quel est le sexe de sa moitié, demandez-lui simplement si elle est heureuse. 

Le combat n’est pas fini et c’est pour cette raison que cette journée existe. Nous avons tous notre part à faire pour que tous les résidents du monde se sentent à leur place et en sécurité, peu importe leur orientation sexuelle et leur genre.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Saguenay-Lac-Saint-Jean se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Saguenay-Lac-Saint-Jean collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.