Publicité
22 mars 2020 - 08:00

Lettre d'ouverte

Lettre pour les ainés adressée à Marguerite Blais

Monsieur le premier ministre François Legault,

Madame la ministre responsable des aînés Marguerite Blais - Députée de Prévost,

Merci pour votre bonne gestion des communications. Certains jeunes, boomers et aînés au Québec n’écoutent et n'écouteront pas les directives, sans loi de confinement. Ils sortent dans les magasins, c’était à prévoir, sans aide, ils sont laissés à eux-mêmes. Nous le savions, c'est ce qui est arrivé en Italie. Ça prend plus que des conseils.

Il y a un écart entre ce que vous demandez sur TVA Nouvelles, Radio-Canada, dans les médias et ce qu’ils feront ensuite. Il y a un écart entre la parole et l’action. Les gens peuvent être contagieux, et pourtant, ils peuvent magasiner librement sans masque, sans gants, en risquant de contaminer les autres.

La Californie vient de passer une loi spéciale pour forcer les gens à rester chez eux. Leur système de livraison et leurs outils technologiques sont plus avancés et développés que les nôtres.

Ça n’aide pas nos aînés, nos grands-parents, si nous sommes obligés d’allez les visiter, pour les aider, après avoir magasiné pour eux, c’est un risque de contamination!

Avec toutes ces belles intentions Monsieur Legault, vous devriez sortir à nouveau le chéquier et discuter avec les pharmacies/épiceries pour envoyer par livraison l’essentiel pour nos 65 ans et plus, avec une désinfection des sacs à l’arrivée.

Quelques propositions à très court terme:

Ça prend un programme spécial, une ligne téléphonique d’aide pour assurer l’apprivoisement, des travailleurs communautaires juste pour eux. Il faut qu’avant de livrer, au triage, que les commerces prennent des mesures sanitaires à l’emballage. Par exemple, bien laver les produits et sacs. Faites des partenariats avec toutes ces fermes/épiceries qui font la livraison.

Les gens qui vont à l'épicerie et à la pharmacie doivent obligatoirement mettre un masque et des gants, mettez de l'avant ces mesures à l'entrée des magasins avec des agents de sécurité.

Ce n’est pas simple pour une femme ou un homme de 80 ans de faire son épicerie en ligne. Voir impossible. Faites-le pour eux. Ça fait plus d’un mois qu’on doit se préparer au pire et ça prend deux à trois semaines se faire livrer des biens essentiels? C’était à prévoir. Ce sont ces lacunes de notre système et le manque d’aide qui font en sorte que nos aînés sortent pour magasiner, mettant leur vie en danger.

D’autres idées qu’on doit plus que jamais mettre de l’avant à moyen terme:

Promouvoir l’agriculture locale, publique, c’est le temps de planter des semences, ouvrir des jardins publics, bâtir des serres agricoles. Il faut ouvrir des cuisines populaires et effectuer la livraison, il faut doubler nos investissements dans ce secteur présentement.

Il y a un risque grandissant d’itinérance et d’appauvrissement. Nous sommes trop dépendants de l’importation agricole. La participation citoyenne, l’implication communautaire. II faut investir en soutien aux familles, santé mentale, travailleurs sociaux.

Jean-François Hotte, Journaliste indépendant. Entrepreneur avec un intérêt pour les sciences sociales et la technologie.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Saguenay-Lac-Saint-Jean se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Saguenay-Lac-Saint-Jean collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.