Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
22 août 2018 - 09:27

Projet de Terminal maritime : Prenons un peu de recul et calmons-nous un peu le pompon

Que cela plaise ou non, une récente étude économique du gouvernement du Québec démontre que le projet de mine d’apatite de Arianne Phosphate ne serait ni finançable ni rentable, aux prix mondiaux actuels.

Même le premier ministre Couillard déplore que la rentabilité pour ce projet ne soit pas au rendez-vous. Selon les prévisions de la Banque mondiale, le prix de la tonne de phosphate, qui se situe sous les 100 $ US depuis plus de deux ans, ne devrait pas atteindre 125$ avant au moins 2030.

Mais selon les données d’Arianne Phosphate citées par l’économiste du ministère, le seuil de rentabilité du projet se situerait entre 125 $ et 130$ la tonne. Dans ce contexte, construire un nouveau terminal industriel sur le Saguenay – qui en compte déjà deux – serait, bien honnêtement, prématuré.

C’est précisément ce que confirme le rapport préliminaire de l’Agence canadienne d’évaluation environnementale, qui recommande de ne pas construire le port avant que les promoteurs du projet de mines ne trouvent le financement nécessaire pour faire démarrer leur projet. Cela est plein de bon sens : pourquoi construire un nouveau port industriel sur le Saguenay avant de savoir si le projet de mine verra le jour ?

D’autre part, reconnaissons que ce projet aura des impacts sur le paysage d’un des joyaux du Saguenay : le paysage de Sainte-Rose-du-Nord, maintes fois photographié et peint par de grands artistes du Québec et d’ailleurs. Des milliers de touristes y passent chaque année, et plusieurs y séjournent une partie de leurs vacances.

Nous nous sommes mobilisés il y a moins d’un an pour que le Fjord du Saguenay soit reconnu au patrimoine mondial de l’UNESCO. Encore faut-il prendre soin de ces attraits soumis pour cette prestigieuse reconnaissance.

Si tant est que le prix de l’apatite remonte, d’ici quelques années à un niveau qui justifierait l’ouverture de projet de mine d’Ariane Phosphate – ce qui justifierait l’utilisation d’installation portuaire – pourquoi ne pas regarder la possibilité d’utiliser les installations existantes à Grande-Anse ou La Baie? Ceci nous permettrait de faire de la place au développement économique de la région, tout en protégeant les paysages qui en font son attrait et son rayonnement ici comme ailleurs.

C’est une idée à débattre au cours des prochains mois. Non ?

Sylvain Dragon

Citoyen de La Baie

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Saguenay-Lac-Saint-Jean se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Saguenay-Lac-Saint-Jean collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.