Publicité

6 novembre 2020 - 16:00

Les ados ne doivent pas être oubliés, souligne leur regroupement

Les maisons des jeunes rappellent qu’elles sont toujours ouvertes, malgré la zone rouge

Jean-Francois Desbiens

Par Jean-Francois Desbiens, Journaliste

Les 16 maisons de jeunes membres du Regroupement des maisons des jeunes du Québec de la section Saguenay–Lac-Saint-Jean (RMJQ-02) rappellent qu’elles sont toujours ouvertes et essentielles pour les ados de 12 à 17 ans.

C’est le cas depuis le 2 novembre 2020, même si la région est en zone rouge depuis.

Les mesures, notamment au niveau de la distanciation et du lavage des mains, ont été renforcées pour respecter les directives de la santé publique.

L’organisme souligne qu’une deuxième vague frappe actuellement un certain nombre de services chez les adolescents et que des secteurs d’activités sportives, culturelles et de loisirs sont fermés.

Les ados, souvent oubliés lors de la première vague, se retrouvent donc avec peu de repères dans ce contexte pandémique. Mais ils ne doivent plus être laissés à eux-mêmes.

Lieux sécuritaires et encadrés

Les maisons de jeunes sont des lieux sécuritaires et encadrés. Les jeunes sont accueillis par des adultes significatifs où la prévention, l’intervention, la référence et l’accompagnement sont au cœur de nos actions.

Ces adultes travaillent sur toutes les sphères de la vie des ados afin qu’ils deviennent des citoyens critiques, actifs et responsables dans la société.

Présentement dans le contexte de la deuxième vague, les MDJ maintiennent les services essentiels pour le support moral des adolescents.

Chaque maison des jeunes membres du RMJQ02 applique les directives de la santé publique tout en offrant un service de soutien auprès des jeunes.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Saguenay-Lac-Saint-Jean se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Saguenay-Lac-Saint-Jean collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.