Publicité

21 août 2020 - 09:00

L’organisme s’est doté une nouvelle plateforme à la fine pointe de la technologie

Alloprof veut aider 80 % des élèves du Québec d’ici trois ans

Par Salle des nouvelles

Alloprof, l’organisme d’aide aux devoirs, vient de dévoiler le fruit de près d’un an de travail : une toute nouvelle plateforme web à la fine pointe de la technologie afin de soutenir les jeunes élèves et leurs parents dans la persévérance scolaire.

Alloprof entrevoit une importante croissance de la demande pour ses services en ligne et propose dorénavant une expérience globale améliorée et plus rapide.

La nouvelle plateforme d’Alloprof (www.alloprof.qc.ca) intègre un outil de recherche guidée facilitant la recherche de sujets, contenus, matières et exercices, autant sur ordinateur qu’appareil mobile, ainsi que des recommandations de contenus selon le profil de l’utilisateur.

Afin de rendre l'apprentissage encore plus intuitif, la navigation et l'ergonomie ont été simplifiées, et de nouvelles images et vidéos ont été intégrées à la plateforme.

« Ce que l’on souhaite, c’est que les importantes améliorations mises en place contribuent à l'augmentation de la réussite scolaire des élèves. Les jeunes apprennent tous à leur manière, et ces nouvelles fonctionnalités promettent d'accroître la capacité de la plateforme à personnaliser l'expérience de l'apprentissage et donc de doubler l’utilisation des services d’Alloprof d’ici trois ans », soutient Sandrine Faust, directrice générale et cofondatrice d’Alloprof.

D’ici trois ans, l’organisation prévoit aider 80 % des élèves du Québec, alors qu’il en soutient actuellement 55 % par année.

Au total, l’organisme veut atteindre 100 millions d’accompagnements annuels d’élèves et de parents (pour 47 millions en 2019-2020, soit une augmentation de 113 %).

Vent dans les voiles

En plus d'avoir intégré des milliers de pages web résumant plus de 3000 notions scolaires dans la nouvelle plateforme, Alloprof en a profité pour revoir son identité virtuelle.

En effet, Flo, un petit personnage taquin, devient officiellement le visage d’Alloprof.

« Sympathique et rieur, il se veut une présence rassurante et constante pour accompagner les jeunes, les parents et les enseignants sur notre site web et se pointe le bout du nez dans nos outils numériques et imprimés. Son visage est très expressif, c’est comme un émoji », se réjouit Marc-Antoine Tanguay, porte-parole et directeur de la stratégie d’Alloprof.

Le ministre de l’Éducation et député de Chambly, Jean-François Roberge, ajoute : « De toute évidence, le numérique a un rôle à jouer dans la formation des élèves, et ce rôle est appelé à grandir dans les mois et années à venir. Par ailleurs, nous avons pour nos jeunes des objectifs ambitieux de taux de diplomation et de développement de leur compétence numérique. Au Québec, Alloprof est déjà présent dans ces deux sphères avec un site web riche, alimenté par des enseignants, vers lequel se tournent naturellement des centaines de milliers de jeunes et de parents pour consolider les apprentissages. Nous sommes heureux d’investir dans ce projet majeur d’Alloprof qui a l’ambition de contribuer à l’atteinte de nos grands objectifs éducatifs, malgré les défis posés par la COVID-19. »

Selon une récente étude Ipsos (2020), la gratuité, la disponibilité des services partout au Québec, l’aide en ligne ainsi que le contenu éducatif primaire et secondaire font en sorte que 92 % des jeunes et 96 % des parents recommandent Alloprof.

La nouvelle plateforme viendra renforcer cette expérience que les Québécois aiment tant depuis bientôt 25 ans.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Saguenay-Lac-Saint-Jean se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Saguenay-Lac-Saint-Jean collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.