Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
6 décembre 2018 - 08:59

Enquête sur la santé des jeunes du secondaire : la détresse psychologique augmente

Par Salle des nouvelles

L’Institut de la statistique du Québec (ISQ) a présenté hier la deuxième édition de l’Enquête québécoise sur la santé des jeunes du secondaire (EQSJS).

La première édition s’est déroulée en 2010-2011.

L’enquête porte à la fois sur la santé physique et mentale, les habitudes de vie, l’environnement social et l’adaptation sociale des jeunes.

« Des gains favorables à la santé des jeunes ont été réalisés au Saguenay–Lac-Saint-Jean, mais la région fait aussi face encore à de nombreux défis », constate le Dr Donald Aubin, directeur de santé publique au Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux (CIUSSS) du Saguenay–Lac-Saint-Jean.

Voici les premières données régionales extraites de l’EQSJS. Les professionnels en surveillance de l’état de santé de la population analyseront l’ensemble des statistiques au cours des prochains mois pour faire ressortir des constats et produire des portraits sur les différentes thématiques de l’enquête de l’ISQ. Les résultats seront particulièrement utiles aux responsables des programmes de santé et de services sociaux, ainsi qu’aux intervenants en milieu scolaire, municipal et communautaire. Ils permettront d’ajuster les plans d’action et d’intervention visant à améliorer la santé et le bien-être des jeunes.

Produits du tabac

Les données démontrent que le tabagisme est toujours en baisse chez les élèves qui fréquentent les écoles secondaires de la région. Seulement 7 % déclaraient fumer sur une base plus ou moins régulière en 2016-2017, une diminution par rapport à 2010-2011 où cette proportion était de 11 %. Il faut cependant être vigilant face à l’arrivée de nouveaux produits sur le marché. La cigarette électronique semble avoir un certain succès auprès de nos jeunes. 23 % des jeunes de la région ont déclaré avoir fait l’usage d’une cigarette électronique au cours des trente derniers jours, comparativement à 11 % au Québec. Un nombre important de jeunes consomment aussi des petits cigares et des cigarillos.

Alcool et drogues

Autre gain favorable, la proportion de jeunes qui ont consommé de l’alcool de façon excessive est passée de 54 % en 2010-2011 à 49 % en 2016-2017. Une consommation excessive correspond à cinq consommations ou plus au cours d’une même occasion au moins une fois dans l’année précédant l’enquête. De plus, moins de jeunes ont déclaré avoir consommé du cannabis au cours de l’année précédant l’enquête. Cette proportion est passée de 30 % à 20 %. Bien que ces tendances soient encourageantes, ces proportions demeurent plus élevées que celles du Québec où 34 % des jeunes ont consommé de l’alcool de façon excessive et 18 % ont consommé du cannabis pendant la dernière année.

Activité physique

En 2016-2017, on dénombre plus de jeunes physiquement actifs dans la région qu’au Québec : 34 % étaient actifs dans leurs loisirs et leurs déplacements comparativement à 32 % au Québec. En contrepartie, 21 % des jeunes de la région sont sédentaires, une proportion comparable à celle du Québec.

Alimentation

La proportion de jeunes de la région qui respectent les recommandations du Guide alimentaire canadien concernant le nombre de portions de légumes et de fruits a diminué depuis 2010-2011, passant de 31 % à 24 %.

Violence et comportement

Selon l’enquête, 73 % des élèves du secondaire de la région n’ont pas subi de violence à l’école ou sur le chemin de l’école. La majorité des indicateurs liés à la violence sont en amélioration depuis la dernière enquête. Cependant, deux problématiques n’ont pas changé. Dans la région, 6 % des élèves sont toujours victimes de cyberintimidation et 5 % des jeunes de 14 ans et plus ont déclaré avoir été forcés, au cours de leur vie, à avoir une relation sexuelle contre leur gré.

Santé mentale

La proportion d’élèves qui se situent au niveau élevé de détresse psychologique a augmenté de 17 % à 26 %. Les élèves du secondaire sont aussi nombreux à déclarer avoir reçu certains diagnostics comme ceux d’anxiété (19 %), de dépression (4 %) ou de TDAH (29 %). L’état de santé mentale de nos jeunes retient de plus en plus l’attention du réseau de la santé et des services sociaux et il faudra veiller à maintenir les efforts qui y sont consacrés dans les prochaines années.

L’EQSJS 2017-2017 est une enquête de grande envergure qui a été réalisée auprès de 62 277 jeunes (dont 4 870 jeunes de la région) dans 465 écoles à travers les différentes régions du Québec (à l’exception des Terres-Cries-de-la-Baie-James et du Nunavik). 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Saguenay-Lac-Saint-Jean se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Saguenay-Lac-Saint-Jean collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.