Ce matin, dans le cadre de la Grande semaine des tout-petits, s’est réunie près d’une trentaine d’organisations afin de s’engager et de signer la charte régionale des saines habitudes de vie pour les milieux de la petite enfance.

Le regroupement des centres de la petite enfance du Saguenay-Lac-Saint-Jean (RCPE), l’Association québécoise des centres de la petite enfance (AQCPE), En Mouvement Saguenay–Lac-Saint-Jean (TIR-SHV), le ministère de la Famille et le CIUSSS du Saguenay-Lac-Saint-Jean sont fiers de souligner l’implication et l’engagement des milieux de la petite enfance et des différentes organisations pour la cause.

Les initiatives en faveur des saines habitudes de vie sont nombreuses au Saguenay–Lac-Saint-Jean. En ce sens, plus de 38 municipalités se sont engagées en septembre dernier dans la signature d’une charte régionale en milieu municipal. C’est dans cette même vision et dans un esprit de continuité que les milieux de garde ont souhaité, eux aussi, faire partie de ce mouvement.

« Nous croyons que la mise en place d’initiatives favorisant un mode de vie physiquement actif et une saine alimentation augmente la qualité des services de garde éducatifs », mentionne Nathalie Laberge, coordonnatrice pour le regroupement des centres de la petite enfance de la région.

De plus, l’élaboration de cette charte renforce l’idée de l’importance de la création d’environnements favorables aux saines habitudes de vie et elle fût réfléchie de manière à agir en cohérence avec les cinq principes de base du programme éducatif Accueillir la petite enfance.

« Elle permettra au milieu de garde éducatif d’être des parties prenantes de ce mouvement en faveur des saines habitudes de vie et de s’y reconnaître », souligne Justine Pronovost de l’Association québécoise des centres de la petite enfance.

Elle permet de donner du poids et du souffle aux actions dans les milieux de garde pour améliorer la qualité des services éducatifs. La signature de la charte témoigne de la volonté d’engagement d’un milieu et favorise la mise en place d’actions structurantes.

Plusieurs dimensions y sont abordées.

• Jouer dehors! L’extérieur est un environnement propice au jeu actif et porteur de défis, et ce, en toute saison.

• Jeu actif! Permettons aux jeunes de pratiquer des activités physiques à un niveau d’intensité élevée, ce qui convient bien à la nature de l’enfant.

• Jeu libre! Le jeu libre qui résulte de l’initiative de l’enfant favorise son développement • global et sa créativité.

• Sécurité bien dosée! C’est par des expériences diversifiées que l’enfant qui joue • développera et appliquera les comportements d’autoprotection nécessaires à sa sécurité.

• Évitons, par surprotection, de devenir un obstacle au jeu des enfants.

• Adapté! Le jeu et les activités physiques doivent être ponctués de défis et adaptés aux capacités, aux besoins et aux goûts de l’enfant. L’offre alimentaire est adaptée à la vision de la saine alimentation en service éducatif à la petite enfance.

• Plaisir ! Le jeu actif et l’alimentation doivent demeurer ludiques et être faits avec plaisir.

• Tous les jours! Les enfants ont besoin de bouger de façon spontanée ainsi que d’explorer tous les aspects d’une saine alimentation au quotidien.

• Variété! Expérimenter une gamme d’activités dans différents contextes permet à l’enfant d’optimiser le développement de ses habiletés motrices et d’une saine alimentation.

• Confiance en soi! L’enfant goûtera plus d’aliments et développera une image corporelle positive s’il a une saine relation avec la nourriture. L’enfant pratiquera plus facilement un grand nombre d’activités s’il maîtrise les habiletés motrices de base et en retirera ainsi plus de plaisir.

• Simplicité! Tout, autour des enfants, est prétexte au développement moteur et à la saine alimentation.

• C’est l’affaire de tous! Nous jouons tous, sans contredit, un rôle crucial quant à la qualité de l’expérience vécue.

• Valeur nutritive élevée! Le menu régulier et quotidien offre des aliments de valeur nutritive élevée.

• Bien plus que le contenu de l’assiette! La saine alimentation, c’est aussi l’aspect socioculturel et la relation avec la nourriture.

• Être un modèle! C’est démontrer de l’enthousiasme, de l’intérêt et adopter une attitude positive. Découverte des aliments! Favoriser la découverte par les 5 sens, dans le plaisir et en respect du rythme de l’enfant.

• Adopter l’intervention démocratique! C’est respecter les signaux de faim et de satiété et adopter des stratégies éducatives positives.

• Respecter le choix du parent dans l’alimentation du poupon! En créant des environnements favorables à l’allaitement. Tous les milieux de garde éducatifs de la région sont invités à signer cette charte.

« Nous sommes heureux de constater ce l’engouement pour cette charte, puisque 20 organisations, principalement des milieux de garde ont signé la charte ce matin. Plus d’organisations prendront part à cette mobilisation régionale, plus d’actions seront réalisées pour les enfants en matière de saines habitudes de vie.», a mentionné Nathalie Laberge du Regroupement des centres de la petite enfance de la région.