Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

On y retrouve plusieurs affaires dans la région

Dossiers non résolus: la SQ met à jour ses données

durée 15h00
30 juin 2022
Jean-Francois Desbiens
durée

Temps de lecture   :  

3 minutes

Par Jean-Francois Desbiens, Journaliste

Onze ans après la dernière mise à jour, la Sûreté du Québec a lancé cette semaine un nouveau site Internet recensant des dossiers non résolus, dont des cas de meurtres ou de disparition survenus dans la région, avec des photos et des fiches descriptives.

On y retrouve notamment le cas d’Andrew Robitaille qui a été victime d’un homicide par arme à feu le 13 février 2000 dans sa résidence du Rang Saint-Michel à Delisle dans le secteur d’Alma.

Le site modernisé fait aussi référence à l’affaire Guylaine Potvin, une étudiante au Cégep de Jonquière qui avait été retrouvée sans vie le 28 avril 2000 dans son logement de la rue Panet à Jonquière.

La SQ souligne que cette nouvelle version permettra de collecter des informations en continu, et ce, sur l’ensemble de la province.

Chaque dossier d’enquête de meurtre ou de meurtre présumé demeure actif jusqu’à sa résolution. Même après des décennies, la moindre information du public peut permettre aux enquêteuses et enquêteurs d’avoir de nouvelles pistes, voire de mener à une finalité positive.

Remonter aux années 1960

Actuellement, il est possible, sur la plateforme, de remonter jusqu’aux années 1960.

« Notre équipe est active et visible; nous rencontrons des familles, des témoins et des suspects, notamment. La majeure partie du travail consiste à reprendre des enquêtes et partir sur de nouvelles bases pour espérer un dénouement positif. La mise en ligne de ce nouveau site nous permet de recevoir des informations essentielles du public. Chaque information est traitée avec sérieux par notre équipe et nous effectuons un travail minutieux », indique le lieutenant Martin Desgagné, responsable de la Division des disparitions et des dossiers non résolus, dans un communiqué.

Le site Internet des dossiers non résolus propose aussi à présent des nouveautés améliorant l’expérience de consultation et facilitant le partage de contenu sur les réseaux sociaux. Notons l’ajout d’un moteur de recherche, d’un mode réactif pour les téléphones intelligents et les tablettes ainsi que de photos de plus grande taille.

De plus, il est maintenant possible d’associer un dossier à plusieurs villes et l’ensemble du contenu est bilingue, en français et en anglais. L’ancienne interface datait de 2011.

« Le nouveau site se veut beaucoup plus adapté aux nouvelles technologies. Nous avons, entre autres, ajouté un moteur de recherche et un mode réactif pour les téléphones intelligents et les tablettes. La nouvelle plateforme est également bilingue et le partage sur les réseaux sociaux est plus facile », explique le porte-parole, Nicolas Scholtus.

Personnes disparues

Contrairement au Centre national pour les personnes disparues et restes non identifiés administré par la Gendarmerie royale canadienne (GRC), le site Web de la Sûreté du Québec inclura, une fois à terme, non seulement les cas non résolus, mais également les personnes disparues et celles dont la SQ a des raisons de croire qu’elles auraient pu être victimes d’un meurtre.

« Actuellement, près de 300 dossiers non résolus ont été publiés sur notre site. Or, la volonté de la Division des dossiers non résolus de la Sûreté du Québec est ultimement d’y ajouter l’ensemble des dossiers soit 400 de plus, pour un total de 700 », ajoute le porte-parole.

Les citoyens sont invités à consulter le site Internet des dossiers non résolus accessible en cliquant ici.

De nouvelles informations et des nouveaux cas y sont ajoutés régulièrement.

Toute personne qui détiendrait de l’information peut la transmettre de façon confidentielle en contactant la Centrale d’information criminelle à l’adresse courriel [email protected] ou par téléphone au 1 800 659-4264.

commentairesCommentaires

0

Pour partagez votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


Forte augmentation des crimes en ligne durant la COVID-19

De nouvelles statistiques indiquent que les cas d’extorsion déclarés à la police au Canada ont augmenté de près de 300 % au cours de la dernière décennie, au moment où le crime a augmenté en ligne pendant la pandémie de COVID−19. «Ces augmentations inquiétantes sont liées à l’utilisation des plateformes de médias sociaux et d’autres fournisseurs ...

Opération nationale de surveillance sur les cours d'eau

Plusieurs services de police du Québec tiendront en fin de semaine une opération nationale concertée qui s’attardera à la sécurité des citoyens s’adonnant à des activités nautiques. Pour justifier cette opération qui aura lieu de vendredi à dimanche, la police signale qu’à quai et sur les plans d’eau, l’achalandage ne cesse d’augmenter.  La ...

Vague de vandalisme à Alma : la SQ demande l’aide du public

Les policiers de la Sûreté du Québec demandent la collaboration des citoyens afin de contrer une vague de vandalisme à Alma. Plusieurs dossiers de méfaits sont présentement sous enquête dont celui de la passerelle à Alma. Si vous apercevez une personne suspecte dans votre secteur, les policiers recommandent de noter une brève description de ...