X
Rechercher
Publicité

Les pires routes 2022 : il reste 15 jours pour voter

durée 08h00
13 mai 2022
durée

Temps de lecture :

2 minutes

Par Salle des nouvelles

À mi-campagne, déjà des milliers de votes ont été comptabilisés en vue d'établir le palmarès 2022 des 10 pires routes de la province de CAA Québec.

Si la tendance se maintient, chaque vote de Saguenay, d'Alma ou Roberval pourra faire la différence d'ici le 26 mai, date de clôture du vote. Qui finira au sommet? C’est à vous de jouer en allant voter au piresroutes.com. Une participation par vote admissible à la campagne donne aussi la chance de gagner des prix.

Pourquoi voter? Pour que tous les usagers de la route, piétons, cyclistes, motocyclistes et automobilistes aient accès à un réseau routier efficace et sécuritaire en insistant auprès des décideurs sur l’importance d’un bon entretien des voies de circulation en général.

« Le palmarès Les pires routes est justement un très bon outil pour les citoyens afin d’attirer l’attention des dirigeants sur le piètre état de certaines routes et même de possibles tronçons dangereux à travers la province » souligne Sophie Gagnon, vice-présidente affaires publiques et sécurité routière de CAA-Québec.

Rappelons que CAA-Québec s’engage à transmettre un avis aux autorités responsables des routes figurant au top 10. Dans quelques mois, l'organisme assurera le suivi afin de communiquer au public quelles actions ont été prises pour améliorer ces routes dangereuses.

Québec: les pires routes au pays
Pourquoi le réseau routier du Québec semble-il plus abîmé que dans les autres provinces?  Utilise-t-on les bons matériaux pour nos routes? Qu’est-ce qui cause autant de dommages aux routes? Investit-on assez dans le réseau routier au Québec? CAA-Québec a interrogé deux spécialistes qui ont fait le point sur ces questions qu’on se pose chaque année à l’arrivée du printemps.

Alan Carter, professeur responsable du Laboratoire sur les chaussées et matériaux bitumineux (LCMB) de l’École de technologie supérieure (ÉTS), et Guy Doré, professeur titulaire à la Faculté de génie civil de l’Université Laval ont fait le point sur ces enjeux importants de notre réseau routier. Également, le ministère du Transport du Québec (MTQ) a commenté les réponses des experts en y ajoutant quelques précisions. Découvrez l’intégralité de leurs constats en consultant notre page dédiée aux pires routes.

commentairesCommentaires

0

Pour partagez votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


Saguenay dit surveiller de près ses cours d’eau

Même si le niveau de ses cours d’eau est actuellement normal partout sur son territoire, sauf pour la rivière aux Sables où le débit est en hausse, la Ville invite les citoyens qui seraient inquiets à communiquer avec elle au besoin. Comme c’est le cas chaque printemps, la Ville de Saguenay ajoute qu’une opération de surveillance est en cours ...

20 mai 2022

L’UQAC met sur pied un observatoire régional sur la forêt boréale

L’Université du Québec à Chicoutimi (UQAC) vient d’annoncer la mise sur pied d’un observatoire régional sur la forêt boréale visant à analyser les enjeux du Saguenay–Lac-Saint-Jean et ses écosystèmes forestiers pour un aménagement durable. Cet observatoire s’inscrit dans la poursuite du créneau d’excellence en foresterie qui intéresse de nombreux ...

20 mai 2022

5 M$ pour traiter les eaux usées à Saint-André-du-Lac-Saint-Jean

La municipalité de Saint-André-du-Lac-Saint-Jean recevra une aide financière d’un peu plus de 5 M$ de Québec afin d’assainir les eaux usées provenant de ses deux réseaux d'égouts. La députée de Roberval, Nancy Guillemette, l’a annoncé ce matin par voie de communiqué. Cette somme permettra à Saint-André-du-Lac-Saint-Jean de régler le problème ...