X
Rechercher
Publicité

Association forestière du sud du Québec

La meilleure saison pour les coupes forestières c'est l'hiver

durée 06h00
25 janvier 2022
durée

Temps de lecture :

2 minutes

Par Salle des nouvelles

Bien que l’hiver soit une saison rigoureuse, il s’agit d’un excellent moment pour réaliser des coupes forestières. Les principales raisons de privilégier cette saison par apport aux autres sont écologiques.

D’abord, les travaux forestiers impliquent normalement l’utilisation de tracteurs ou de machineries relativement volumineuses. Grâce au gel et à la neige, les équipements lourds n’abîment pas la couche superficielle des sols et ne compactent pas ces derniers. Cela protège les racines des végétaux et maintient l’aération des sols ainsi que l’activité biologique qui s’y déroule. De plus, cela préserve l’hydrologie naturelle du site. D’ailleurs, l’hiver est l’un des rares moments où l’on peut circuler sur les sols fragiles sans abîmer l’environnement.

Ensuite, les travaux forestiers en hiver sont avantageux pour la faune de diverses façons. Après la coupe d’un arbre, on laisse généralement de nombreuses branches en forêt. Cela offre une source de nourriture abondante à un moment où celle-ci se fait rare et cela peut faire une différence pour la faune lors des hivers rigoureux. De plus, plusieurs espèces sont absentes, inactives, peu actives, ou du moins ne sont pas en période de reproduction l’hiver, ce qui limite grandement le dérangement de ces espèces.

La coupe d’arbres en hiver peut protéger la santé des arbres résiduels, car la propagation des insectes ravageurs ou des maladies est très limitée, voire suspendue, à ce moment. Par exemple, la maladie du rond se propage par les souches fraîches de pins coupés en dehors de l’hiver. Une fois installée, cette maladie peut persister dans une forêt 50 à 60 ans et tuer les pins présents. Il est donc particulièrement important d’éviter de couper des pins en dehors de la période hivernale.

Outre la protection de l’environnement, récolter du bois en hiver accélère le temps de séchage de celui-ci, car les troncs contiennent une faible quantité d’eau lors de cette saison. Il est donc avantageux de produire du bois de chauffage autant que des billes des sciages en hiver.

Par l'Association forestière du sud du Québec.

commentairesCommentaires

0

Pour partagez votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


20 mai 2022

L’UQAC met sur pied un observatoire régional sur la forêt boréale

L’Université du Québec à Chicoutimi (UQAC) vient d’annoncer la mise sur pied d’un observatoire régional sur la forêt boréale visant à analyser les enjeux du Saguenay–Lac-Saint-Jean et ses écosystèmes forestiers pour un aménagement durable. Cet observatoire s’inscrit dans la poursuite du créneau d’excellence en foresterie qui intéresse de nombreux ...

20 mai 2022

5 M$ pour traiter les eaux usées à Saint-André-du-Lac-Saint-Jean

La municipalité de Saint-André-du-Lac-Saint-Jean recevra une aide financière d’un peu plus de 5 M$ de Québec afin d’assainir les eaux usées provenant de ses deux réseaux d'égouts. La députée de Roberval, Nancy Guillemette, l’a annoncé ce matin par voie de communiqué. Cette somme permettra à Saint-André-du-Lac-Saint-Jean de régler le problème ...

19 mai 2022

Le niveau du lac Saint-Jean devrait dépasser 17 pieds

Le niveau du lac Saint-Jean devrait bientôt dépasser le seuil permis par le décret signé entre Rio Tinto et Québec sur la gestion du plan d’eau. Dans son dernier bulletin À prop’EAU, la division Énergie électrique indique que les 60 mm de pluie tombés en trois jours, principalement dans le secteur des rivières Ashuapmushuan et Mistassini, ...