Publicité

14 septembre 2021 - 15:10

Ils demandent maintenant un statut de protection stricte et pérenne

Coupes forestières annulées à Péribonka : des organismes sont soulagés

Jean-Francois Desbiens

Par Jean-Francois Desbiens, Journaliste

Toutes les réactions 1

Le Comité de sauvegarde de la rivière Péribonka, Nature Québec, la SNAP Québec et l’Action boréale affirment dans un communiqué qu’ils ont poussé un soupir de soulagement lors de l’annonce du gouvernement du Québec à l’effet que les coupes forestières dans le projet d’aire protégée de la rivière Péribonka sont annulées.

Ces groupes, qui travaillent sur le dossier depuis de nombreuses années, demandent maintenant que l’ensemble du territoire couvert par le projet d’aire protégée obtienne un statut de protection stricte et pérenne.

Pour cela, la porte doit définitivement être fermée à toute coupe forestière dans le couloir visuel de la rivière Péribonka qui se caractérise par des paysages sauvages spectaculaires, des forêts matures exceptionnelles, et une biodiversité d’une grande richesse, incluant des espèces menacées comme le caribou forestier.

Les groupes tiennent également à souligner l’importante mobilisation citoyenne en faveur de la protection de la rivière Péribonka qui s’est manifestée dans les derniers mois.

Manifestation

Plus d’une centaine de citoyens, incluant des membres des Premières nations, des groupes environnementaux et des élus, ont manifesté le 13 août dernier devant les bureaux du ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs (MFFP) à Jonquière pour bloquer les coupes forestières prévues.

Depuis le 24 août dernier, ce sont aussi plus de 7 000 personnes qui ont envoyé une lettre au premier ministre Legault lui demandant de bloquer les coupes forestières jusqu’à ce qu’un statut légal de protection soit octroyé à la rivière Péribonka.

« Le comité de sauvegarde est vraiment soulagé que le gouvernement ait enfin reconnu le projet d’aire protégée de la rivière Péribonka pour la région et l’ensemble des Québécois, affirme Thérèse Gagnon, porte-parole du Comité de sauvegarde de la rivière Péribonka. Nous tenons à remercier l’ensemble des gens qui nous ont soutenus durant tout ce temps! Enfin, le bon sens prend le dessus dans cette décision, la région est doublement gagnante, car un joyau sera préservé. »

Mobilisation citoyenne

« Nous sommes ravis de constater que la mobilisation citoyenne a convaincu le gouvernement d’annuler ces coupes forestières injustifiées dans le couloir visuel de la rivière Péribonka, ajoute Alice-Anne Simard, directrice générale, Nature Québec. Nous travaillerons maintenant avec le Comité de sauvegarde de la rivière Péribonka et les différents acteurs du milieu, comme nous le faisons depuis des années, pour s’assurer que l’ensemble du projet d’aire protégée obtienne un statut de protection stricte et pérenne. Ce territoire exceptionnel mérite qu’on le protège pour les générations futures. »

« C’est une victoire de la raison, une victoire pour la beauté d’un monde qui reste à protéger, termine Alain Branchaud, directeur général, SNAP Québec. Le gouvernement du Québec a entendu le grand cri du cœur pour la Péribonka. Il doit maintenant présenter une feuille de route menant à la reconnaissance comme aire protégée pour l’ensemble des 83 sites candidats et non retenue dans les annonces de décembre 2020. »

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Saguenay-Lac-Saint-Jean se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Saguenay-Lac-Saint-Jean collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.

Toutes vos réactions

1 réactions
  • Le MFFP et son ministre continuent de dénigrer les 10 années de concertation et le consensus régionaux obtenus pour désigner les aires protégées, promettant plutôt de recommencer à zéro les consultions, en s'assurant, cette fois ci, de paqueter la salle d'industriels forestiers.

    S'il veut revoir les procédures de désignations des aires protégées, qu'il ait le courage d'initier un vrai débat pan-québécois où les représentants de conservation comme ceux de l'exploitation soient représenter équitablement à la table. Aura t'il le courage nécessaire?

    Henri Jacob - 2021-09-16 10:49