Publicité

2 août 2021 - 10:30

Un projet est en cours

Un portrait du ruisseau des Chasseurs pour améliorer l’habitat du poisson

Jean-Francois Desbiens

Par Jean-Francois Desbiens, Journaliste

Le Comité de bassin du lac Kénogami et des rivières Chicoutimi et aux Sables (CBLK) avise la population habitant sur les berges du ruisseau des Chasseurs qu’ils pourraient apercevoir leurs employés en train de caractériser l’habitat du poisson sur ce cours d’eau au cours des prochaines semaines.

Ces travaux se déroulent dans le cadre du projet nommé : amélioration de l’habitat du poisson : planification à l’échelle d’un bassin versant – ruisseau des Chasseurs.

Le ruissellement apporte des conséquences sur plusieurs cours d’eau. C’est notamment le cas du ruisseau des Chasseurs, un cours d’eau en milieu agricole qui se jette dans la rivière aux Sables, à Jonquière, et qui a été identifié comme étant sujet à la sédimentation.

Ce cours d’eau abrite de nombreuses espèces de poissons, dont l’omble de fontaine, espèce très appréciée des pêcheurs. L’altération de son habitat par la sédimentation peut nuire à la survie des œufs et des jeunes poissons.

Mais d’où vient cette sédimentation? Le ruisseau des Chasseurs est affecté par de nombreux facteurs d’origine humaine : plusieurs activités agricoles et urbaines sur le territoire, l'absence de bandes riveraines dans une grande portion du cours d'eau principal ainsi qu’un nombre important de chemins de terre, de ponts, de ponceaux et de routes entretenues par des abrasifs routiers.

Une équipe les deux pieds dans l’eau

Ce projet du CBLK, réalisé à l’aide des techniciens et biologistes de l’équipe multidisciplinaire de l’OBV Saguenay, en est actuellement à l’étape de brosser un portrait des réalités présentes sur le territoire pouvant influencer des apports sédimentaires et donc affecter la qualité de l’habitat du poisson.

Pour ce faire, les employés sillonneront le ruisseau des Chasseurs dans le but de pouvoir calculer l’indice de qualité de l’habitat du poisson ainsi que l’indice de qualité de la bande riveraine.

Cela leur permettra également de relever les traces de sédimentation ou d’érosion, les frayères d’omble de fontaine potentielles et les obstacles infranchissables.

Tous ces éléments serviront à la création d’un plan d’action pour favoriser l’amélioration de l’habitat du poisson.

Ce projet, évalué à 85 404 $, est réalisé grâce à la participation financière et technique de la Fondation de la Faune du Québec, la Ville de Saguenay et l’Organisme de bassin versant du Saguenay.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Saguenay-Lac-Saint-Jean se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Saguenay-Lac-Saint-Jean collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.