Publicité

13 octobre 2021 - 14:00

Élections municipales

Unissons Saguenay veut réduire l’empreinte carbone du transport dans la ville

Jean-Francois Desbiens

Par Jean-Francois Desbiens, Journaliste

S’il est porté au pouvoir, le parti Unissons Saguenay compte réduire l’empreinte carbone du secteur du transport dans la ville qui est responsable de 40% des émissions de GES.

La formation politique, qui présente des candidats à l’élection municipale de Saguenay pour la première fois, a présenté aujourd’hui un plan pour une mobilité durable qu’elle estime nécessaire de mettre sur pied.

Selon le candidat à la mairie, Claude Côté, l’urgence climatique impose d’agir sur tous les fronts, dont celui du transport.

« Nous parlons souvent de nos autobus vides, du grand territoire à couvrir, de nos hivers rigoureux, etc. Notre plan prend justement en compte ces éléments et s’adapte à nos besoins spécifiques. Il faut travailler de concert avec les municipalités en périphérie de Saguenay pour répondre aux besoins en transport de manière générale. C’est pour cela que nous voulons nous concentrer sur des circuits d’autobus en zone urbaine plus dense et l’implantation de taxis-bus ou flexi-bus en périphérie », explique M. Côté.

Réel cocktail

Outre l’amélioration du transport collectif, le parti politique désire mettre sur pied d’autres ingrédients pour former un réel cocktail transport.

« Si l’on veut que les gens délaissent la voiture, il faut proposer une véritable alternative. C’est pour cela que nous voulons développer un plan audacieux en transport actif. À Saguenay, 40% des citoyennes et citoyens habitent à moins de 5 km de leur lieu de travail. Il y a un potentiel important d’utiliser la marche ou le vélo pour se déplacer. Pour cela, il faut investir dans un réseau cyclable local orienté vers les déplacements utilitaires et mettre en place une politique de sécurité routière qui favorisera les déplacements actifs. Par exemple, les pistes cyclables devraient être accessibles 24h sur 24, que ce soit en vélo ou en trottinette, électriques ou non. En ce moment, tous les efforts sont mis sur l’autobus alors qu’il faut miser sur plusieurs ingrédients, pouvant aisément être reliés entre eux, pour atteindre un réel succès », ajoute M. Côté.

Autopartage

Finalement, le dernier élément du plan de mobilité durable d’Unissons Saguenay est la mise en fonction d’un service d’autopartage.

« Nous sommes conscients de l’étendue du territoire et de la difficulté de se passer d’une voiture, alors avec un service d’autopartage, nous donnons une réelle alternative à l’autosolo, sachant que le coût de possession et d’utilisation d’une voiture est de 10 000$ selon CAA alors que 95% du temps, elle est stationnée. L’autopartage permet de ne payer que pour l’utilisation que nous en faisons. Cela peut réduire considérablement nos dépenses dans le volet transport. Pour chaque voiture d’autopartage, ce sont 10 voitures qui sont retirées de la circulation. C’est avec cet ingrédient manquant que nous pourrons avoir un réel cocktail transport à Saguenay », conclut le chef d’Unissons Saguenay.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Saguenay-Lac-Saint-Jean se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Saguenay-Lac-Saint-Jean collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.