Publicité

8 septembre 2021 - 16:00

« On ne peut pas accuser les gens de faire de la politique quand ils s’inquiètent pour leur milieu de vie. »

Bioparc : Julie Dufour propose une solution simple et rapide

Jean-Francois Desbiens

Par Jean-Francois Desbiens, Journaliste

Toutes les réactions 3

La candidate à la mairie de Saguenay Julie Dufour déplore la position actuelle de la Ville de Saguenay dans le dossier du projet de bioparc qui suscite des divisions et compte le régler rapidement si elle est élue.

« En tant qu’élue, je suis gênée de voir le spectacle qui se déroule devant nos yeux dans le dossier du Bioparc, affirme Mme Dufour. Comme il a été répété à maintes reprises, les promoteurs ne souhaitaient pas à ce stade rendre public le projet ou arrêter un choix pour l’emplacement. On ne peut pas accuser les gens de faire de la politique quand ils s’inquiètent pour leur milieu de vie. Si on ne respecte pas l’intelligence de la population, on ne peut pas leur demander leur confiance. »

Derrière un écran de fumée de bonnes intentions selon elle, le seul argument qui soutient le choix de cet emplacement, c’est le partage des coûts de l’injecteur nécessaire pour récupérer et valoriser le méthane, ce qui représente un montant total de deux millions.

« On doit donc se poser la question, combien ça vaut, pour nous, la paix d’esprit et de ne pas alimenter la division de la population? Combien ça vaut d’avoir la confiance de nos gens d’affaires en les laissant présenter des projets qui sont mûrs? On l’a vu, les incohérences dans le zonage peuvent faire mal au portefeuille des contribuables. Pensons à l’entreprise DEMEX qui a dû être déménagée au coût de 1.5 million parce que la ville avait sous-estimé les problématiques de cohabitation entre industriel et résidentielle. »

Tout en réitérant son engagement de ne jamais siéger à la présidence de Promotion Saguenay si elle est portée à la mairie, Julie Dufour propose une solution simple et rapide.

« Je m’assurerai de solutionné rapidement le problème en investissant les deux millions nécessaires pour installer un injecteur et cesser l’émission de GES de l’ancien site d’enfouissement, précise la candidate à la mairie. Promotion Saguenay pourra aussi continuer d’accompagner les promoteurs, qui ont en passant des idées innovantes et prometteuses, dans le choix d’un autre site. La qualité de vie et la pérennité des résidences avoisinantes seront aussi assurées. C’est gagnant et on met fin à la division. »

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Saguenay-Lac-Saint-Jean se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Saguenay-Lac-Saint-Jean collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.

Toutes vos réactions

3 réactions
  • Voilà un esprit ouvert....et un respect de la population....Sa concurrente et mairesse sortante est fermé et se goût de la population de Laterrière.....

    Daniel Pilotte - 2021-09-09 08:14
  • Bien d’accord avec l’idée de ne pas mettre à cet endroit le bio parc.

    François Genest - 2021-09-09 08:39
  • Voilà une idée tout à fait conciliatrice et qui selon moi finira par être moins coûteuse à long terme. L’administration actuelle manque énormément de vision long terme.

    Danico Boucher - 2021-09-09 21:45