Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

Mathew Cantin, de Normandin, a terminé son secondaire et fait 3 DEP

À seulement 18 ans, il décrochera bientôt son 4e diplôme

durée 14h00
18 mai 2022
Jean-Francois Desbiens
durée

Temps de lecture   :  

2 minutes

Par Jean-Francois Desbiens, Journaliste

Alors que pour certains la formation professionnelle représente un moyen plus rapide d’accéder au marché du travail, pour d’autres, c’est une véritable source de motivation. C'est le cas de Mathew Cantin de Normandin qui est en voie d’obtenir son 4e diplôme alors qu’il n’a que 18 ans.

Mathew a débuté le secondaire dans un groupe régulier puis a intégré le projet d’enrichissement personnel. Il a décidé de tenter la formule Métier-études, aussi appelée concomitance, où un élève peut poursuivre ses études secondaires en même temps qu’il entame une formation professionnelle.

« Ça venait de commencer et ce n’était pas très connu. Mes parents n’étaient pas certains, mais j’ai décidé d’essayer! Plusieurs formations m’intéressaient, j’ai commencé par Abattage et façonnage des bois. J’ai fait ça quelque temps, et ça m’a ajouté mon secondaire 5 en même temps parce que ça vient chercher des crédits. J’avais de la misère à l’école, et ça m’a aidé à aller chercher mon diplôme d’études secondaires en même temps », explique l’élève.

Après l’obtention de son DES et de son premier DEP, Mathew a décidé de suivre la formation en Conduite de machinerie lourde en voirie forestière, qui est de 630 heures, soit 4 mois et demi.

Dès qu’il a eu son nouveau diplôme en poche, il s’est tourné vers la formation en Mécanique d’engins de chantier. Il a été l’un des premiers élèves à tester le mode individualisé dans ce programme.

« On était le premier groupe d’élèves à faire le cours en individualisé. Au début on n’était pas trop sûrs, mais on s’habitue vite et on dirait que ça avance plus vite, que tu apprends plus vite quand tu y vas à ton rythme plutôt qu’en suivant tout le groupe. Je l’ai fait en un an et cinq mois au lieu d’un an et six mois, ça m’a permis de finir un mois à l’avance et je trouve ça bien », souligne-t-il.

Le mode individualisé est un modèle pédagogique qui permet à chaque élève de progresser à son rythme. Il est soutenu par l’équipe d’enseignants qui offre à chacun un encadrement personnalisé.

 

commentairesCommentaires

0

Pour partagez votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


30 juin 2022

Le prix Masoud Farzaneh décerné au chercheur Pierre Van Dyke d’Hydro-Québec

Le prix Masoud Farzaneh pour honorer le professeur bien connu de l’Université du Québec à Chicoutimi (UQAC) a été décerné à Pierre Van Dyke, le 23 juin dernier, lors de la conférence IWAIS (Workshop on Atmospheric Icing of Structures). Le chercheur principal à l’Institut de Recherche d'Hydro-Québec (IREQ) s’est vu attribuer le prix pour sa ...

30 juin 2022

Une première rencontre régionale sur l’accès aux études supérieures des autochtones

Les directions de l’UQAC et des quatre cégeps de la région ont tenu une première rencontre régionale le 15 juin dernier pour discuter de la transition vers l’enseignement supérieur des populations autochtones. Les directions générales, les directions des études et les conseillers responsables du volet autochtone ont échangé sur les actions ...

29 juin 2022

8 nouveaux appareils et des simulateurs pour la formation en pilotage au Cégep de Chicoutimi

Le Cégep de Chicoutimi disposera de 8 nouveaux appareils et de deux simulateurs pour former des pilotes dans le cadre de son programme d’études Techniques de pilotage d’aéronefs. La ministre responsable de la région et députée de Chicoutimi, Andrée Laforest, a annoncé au nom de la ministre de l’Enseignement supérieur, Danielle McCann, des ...