Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

Il s’agit d’un équipement technologique unique dans la région

Le CTVB se dote d’un spectromètre de résonance magnétique nucléaire

durée 08h00
6 mai 2022
Jean-Francois Desbiens
durée

Temps de lecture   :  

2 minutes

Par Jean-Francois Desbiens, Journaliste

Le Centre de transformation et de la valorisation de bioproduits (CTVB) dispose maintenant d’un spectromètre de résonance magnétique nucléaire (RMN).

Il est déjà utilisé par les chercheurs et les étudiants de l’UQAC à travers des projets industriels.

Cette technologie, dont la valeur dépasse le million de dollars, permet d’analyser des molécules avec haute précision et d’obtenir des informations sur les structures chimiques.

Pour les professeurs-chercheurs de l’UQAC, cet équipement technologique de haute puissance (500 MHz) et unique dans la région constitue un avantage distinctif important pour les services scientifiques que le CTVB pourra offrir à ses partenaires de l’industrie.

Sans pouvoir dévoiler les entreprises impliquées, des projets industriels ont déjà bénéficié de cette technologie de pointe.

Le démarrage officiel des activités de recherche appliquée du CTVB est prévu pour l’automne et toute l’infrastructure de recherche sera disponible pour les entreprises qui désirent développer leurs projets industriels avec la collaboration de professeurs-chercheurs et d’étudiants.

Un investissement de plus de 6 M$

La création du CTVB représente un investissement de plus de six millions de dollars et sa mise sur pied a été possible grâce à des contributions financières de Développement économique Canada pour les régions du Québec (DEC), de l’Université du Québec à Chicoutimi (UQAC), du Consortium de recherche sur la transformation et la valorisation des bioproduits (CRTVB), du programme du Fonds de diversification de l’industrie de PF Résolu et de Promotion Saguenay et de Rio Tinto.

« À titre de promoteur du projet CTVB et propriétaire de tous les actifs technologiques, nous sommes satisfaits de voir progresser la mise sur pied du Centre et de contribuer à l’avancement de projets industriels grâce à l’acquisition de technologie de fine pointe », soulignent Gilles Déry et Louis Dussault, respectivement président et directeur général du CEE UQAC.

commentairesCommentaires

0

Pour partagez votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


30 juin 2022

Le prix Masoud Farzaneh décerné au chercheur Pierre Van Dyke d’Hydro-Québec

Le prix Masoud Farzaneh pour honorer le professeur bien connu de l’Université du Québec à Chicoutimi (UQAC) a été décerné à Pierre Van Dyke, le 23 juin dernier, lors de la conférence IWAIS (Workshop on Atmospheric Icing of Structures). Le chercheur principal à l’Institut de Recherche d'Hydro-Québec (IREQ) s’est vu attribuer le prix pour sa ...

30 juin 2022

Une première rencontre régionale sur l’accès aux études supérieures des autochtones

Les directions de l’UQAC et des quatre cégeps de la région ont tenu une première rencontre régionale le 15 juin dernier pour discuter de la transition vers l’enseignement supérieur des populations autochtones. Les directions générales, les directions des études et les conseillers responsables du volet autochtone ont échangé sur les actions ...

29 juin 2022

8 nouveaux appareils et des simulateurs pour la formation en pilotage au Cégep de Chicoutimi

Le Cégep de Chicoutimi disposera de 8 nouveaux appareils et de deux simulateurs pour former des pilotes dans le cadre de son programme d’études Techniques de pilotage d’aéronefs. La ministre responsable de la région et députée de Chicoutimi, Andrée Laforest, a annoncé au nom de la ministre de l’Enseignement supérieur, Danielle McCann, des ...