Publicité

1 avril 2021 - 16:30 | Mis à jour : 2 avril 2021 - 08:27

Il permettra de former des technologues, dans une optique de régulation et d’automatisation

Un nouveau programme en génie électrique offert au Cégep de Jonquière

Jean-Francois Desbiens

Par Jean-Francois Desbiens, Journaliste

Un nouveau programme de Technologie du Génie électrique : Automatisation et contrôle sera offert au Cégep de Jonquière à compter de l’automne.

Dans un communiqué, le cégep indique que c’est un secteur en très forte demande de main-d’œuvre qui ouvre de nouvelles perspectives pour les étudiants et les entreprises.

Unique au Saguenay-Lac-Saint-Jean en 2021-2022, le programme technique de trois ans en Génie électrique : Automatisation et contrôle formera des technologues en génie électrique, dans une optique de régulation et d’automatisation.

Ceux-ci seront appelés à repérer, diagnostiquer et réparer des problèmes de fonctionnement des équipements industriels comme des chaînes de montage, des systèmes automatisés ou tout autre instrument électronique en industrie.

Le diplômé verra aussi à l’entretien régulier de ces équipements.

Nouveau profil

Automatisation et contrôle permet d’ouvrir les perspectives pour les étudiants, alors que le domaine est en pleine ascension. Des compétences en automatisation, en régulation et en sécurité des machines sont ainsi intégrées à celles déjà en place dans le programme.

« Dans une usine, l’automatisation permet de contrôler les débits, les températures et les vitesses entre autres. Les étudiants auront donc des cours qui leur permettront de positionner une grande variété d’équipements industriels en même temps, afin de s’assurer que toute la chaîne de production roule au bon rythme dans l’usine. Ils auront un rôle de premier plan sur le marché du travail », souligne Dany-Philippe Savard, responsable de la coordination départementale du nouveau programme Automatisation et contrôle.

Outre l’automatisation, les étudiants apprendront la robotique et tout ce qui a trait aux manipulations réalisées par des robots ainsi que la sécurité des machines pour effectuer un travail de façon sécuritaire, peu importe l’équipement utilisé.

Une mini-usine

Pour mettre en pratique les connaissances des étudiants, le département comptera sur de nouveaux équipements totalisant près de 600 000 $, dont deux bras robotisés collaboratifs ainsi qu’une encanneuse. Les étudiants auront ainsi à leur disposition une véritable mini-usine.

« Nous avons de nombreux simulateurs de procédés, mais nous voulions avoir quelque chose qui rassemble tous les processus que l’on retrouve dans une chaîne de montage et c’est ce qu’on retrouve avec l’encanneuse. À titre d’exemple, les étudiants pourront embouteiller de l’eau en suivant toutes les étapes d’une usine, tout en s’assurant de la pression et du niveau d’eau à atteindre notamment », ajoute Dany-Philippe Savard.

Un volet entretien, réparation et sécurité sera jumelé à ce nouvel équipement, permettant de recréer ce qui se passe réellement en usine.

Pour le Cégep de Jonquière, la venue de ce nouveau profil vient confirmer l’expertise de l’établissement dans le domaine.

« L’actualisation de cette formation s’est faite en collaboration avec l’industrie afin de s’assurer que les compétences répondent aux besoins de main-d’œuvre. Nous sommes ainsi assurés de l’expertise de nos étudiants à la fin de leurs études », précise Mario Julien, directeur des études au Cégep de Jonquière.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Saguenay-Lac-Saint-Jean se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Saguenay-Lac-Saint-Jean collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.