Publicité

1 avril 2021 - 15:30

La Fondation de l’Université du Québec à Chicoutimi souhaite honorer sa mémoire

Une Bourse d’excellence crée pour rendre hommage à Marc-André Bédard

Jean-Francois Desbiens

Par Jean-Francois Desbiens, Journaliste

La Fondation de l’Université du Québec à Chicoutimi (FUQAC) a décidé de rendre hommage à titre posthume à l’ex-député et ministre Marc-André Bédard, emporté par la pandémie il y a quelques mois.

« C’est dans une volonté de reconnaître l’implication de Monsieur Bédard, de souligner son profond attachement envers l’Université et sa Fondation et afin d’honorer sa mémoire que le conseil d’administration de la FUQAC a procédé dernièrement à la création de la Bourse d’excellence Marc-André Bédard », mentionne le président-directeur général de la FUQAC, Me André Tremblay.

« C’est en collaboration avec les membres de sa famille et le Service aux étudiants de l’UQAC que la Fondation a élaboré les critères de sélection et affiché récemment la 1re édition de cette bourse Hommage », indique Marie-Christine Larouche, directrice de la philanthropie, en ajoutant que la FUQAC a tenu compte des valeurs qui étaient chères à Monsieur Bédard afin que cette bourse soit représentative et signifiante pour ses proches ainsi que pour les membres de la Fondation et de la grande communauté universitaire.

L’impact concret de la recherche au bénéfice du développement régional et la rétention des talents au sein de notre Université font partie des critères retenus.

La bourse de 5 000 $ est renouvelable annuellement au bénéfice de l’étudiant(e) sélectionné(e), et ce, pour toute la durée de son programme d’études de 2e ou de 3e cycle.

La FUQAC fera connaître la lauréate ou le lauréat de cette 1re édition ultérieurement. 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Saguenay-Lac-Saint-Jean se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Saguenay-Lac-Saint-Jean collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.