Publicité

19 novembre 2021 - 06:00

Pekuakami, ut nashipetimit nete meniss ashini, Le Pekuakami, du canot sur la rive au rempart de roches

Nouvelle exposition temporaire sur le Pekuakami à Mashteuiatsh

Par Mathieu Savard, Journaliste

Le Musée amérindien de Mashteuiatsh présente la nouvelle exposition temporaire Pekuakami, ut nashipetimit nete meniss ashini, Le Pekuakami, du canot sur la rive au rempart de roches qui se tiendra du 20 novembre au 16 avril 2022.

L’exposition réunit des œuvres d’artistes de la communauté autour d’une présentation informative issue de témoignages, de recherches et d’observations documentant la relation que les Pekuakamiulnuatsh entretiennent avec le Pekuakami (lac Saint-Jean) au fil des années et les conséquences qui en découlent.

Voici les différents artistes invités à participer à cette mosaïque d’œuvres d’art : Eruoma Awashish, Sarah Cleary, Amélie Courtois, James Dominique, Marie-Andrée Gill, Michel Jean, Tania Jourdain, Manuel Kak’wa Kurtness, Martin Duchesne Kurtness, Katia Kurtness, Patricia Langevin, Raphaëlle Langevin, Elizabeth Raphaël, Florent Robertson, Thomas Siméon et Harry Wylde. 

Les étudiants de l’école Kassinu Mamu, accompagnés par leur enseignante en art madame Josée Robertson, ont aussi eux la chance de réaliser une œuvre en lien avec le Pekuakami.

En rappel, comme plusieurs instituions muséales, l’entrée au Musée amérindien est gratuite tous les premiers dimanches de chaque mois.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Saguenay-Lac-Saint-Jean se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Saguenay-Lac-Saint-Jean collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.