Publicité

8 septembre 2021 - 09:44

Elle marque la fin de son parcours à la maîtrise en art de l’UQAC

La Galerie du Collège d’Alma présente une exposition de l’artiste Fratzel Descadres

Jean-Francois Desbiens

Par Jean-Francois Desbiens, Journaliste

D'ici au 1er octobre, La Galerie du Collège d’Alma présente une exposition de l’artiste Fratzel Descadres, laquelle marquera la fin de son parcours à la maîtrise en art de l’Université du Québec à Chicoutimi.

Fratzel Descadres est artiste multidisciplinaire qui affectionne certains médiums tels que la photographie, la vidéo, le moulage et l’installation multimédia.

Selon les projets, il utilise diverses stratégies reconnues dans le contexte de l’art contemporain : références à peine camouflées, importance du quotidien et du banal, autofiction, manipulation des codes sociaux, jeux d'échelles, trompe-l'œil, nouveaux médias et médias obsolètes, non-pérennité, interventions/manœuvres.

À travers sa pratique, il interroge le concept de l’interface et du mythe.

« Le 9 octobre 2018, nous filmions nos exposés oraux du cours de méthodologie comme exercice d'autocritique. Puisque le concept d'interface est au cœur de ma recherche, je trouvais pertinent de sortir momentanément mon exposé du cadre de la caméra. J'avais donc préalablement déposé une sculpture installative au sol, hors de la salle de séminaire. Lorsque j'ai ouvert la porte pour lancer une discussion autour de mon intervention, nous avons constaté son absence avec étonnement. Sa disparition m'a contraint de la mettre en récit, illustrant du même coup les propos de mon exposé oral. Reconnaissant le potentiel de cet événement pour ma recherche, j'ai choisi de le reprendre de manière à produire une nouvelle mythologie », explique Fratzel Descadres.

À noter qu’un « finissage » remplacera le traditionnel vernissage à la toute fin de l’exposition.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Saguenay-Lac-Saint-Jean se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Saguenay-Lac-Saint-Jean collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.