Publicité

1 avril 2021 - 10:30

La mairesse de Saguenay a tenu à lui rendre hommage

Robert Hakim était un monument, souligne Josée Néron

Jean-Francois Desbiens

Par Jean-Francois Desbiens, Journaliste

La mairesse de Saguenay, Josée Néron, s’est dite à son tour attristée par la nouvelle du décès de Robert Hakim, qu’elle considère comme un monument du milieu du spectacle et de la culture pour le Saguenay–Lac-Saint-Jean.

« J’étais au courant que Robert était malade. On se connaissait depuis longtemps. Malgré tout, son départ me laisse sans voix. Il s’agit d’une triste nouvelle pour le milieu culturel et du spectacle à Saguenay. Robert a été un homme important pour assurer le divertissement de notre population depuis de nombreuses années. Robert était un monument chez nous. »

« J’ai eu l’opportunité de rencontrer et de discuter avec Robert à de nombreuses reprises. Il avait toujours des idées et des projets afin de permettre à Saguenay de se retrouver à l’avant-plan en termes de divertissements. Il suffit de penser aux Rythmes du monde, au Festival de la Bière, Panache, Retour aux années 90, à l’organisation de spectacles et quoi encore », a poursuivi Mme Néron.

La mairesse de Saguenay rappelle aussi que Robert Hakim était un véritable amoureux de la musique, qu’il était un fan des Beatles et qu’il n’hésitait pas à faire des pieds et des mains pour suivre ses idoles.

« Je veux offrir mes sympathies à sa conjointe, Chantale, de même qu’aux membres de sa famille, à ses amis et à tous les artistes régionaux, québécois et internationaux qui se retrouvent orphelins de cet organisateur hors pair d’événements et de spectacles. Au revoir, Robert », a conclu Josée Néron.

À lire aussi :

Le producteur de spectacles Robert Hakim est décédé

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Saguenay-Lac-Saint-Jean se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Saguenay-Lac-Saint-Jean collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.