Publicité
14 janvier 2020 - 09:19

Le mythique groupe Aut'chose fera résonner le Vieux couvent

Par Salle des nouvelles

La scène du Vieux couvent de Saint-Prime va faire trembler de bonheur plusieurs générations d’amateur de rock québécois en accueillant, le 23 janvier prochain pour la toute première fois, le groupe Aut’Chose.

En fondant Aut’Chose en 1973, Lucien Francoeur était très loin de se douter que son œuvre deviendrait le point d’origine de la musique underground québécoise. Encore aujourd’hui, les textes hallucinés du freak de Montréal et le prog-rock unique de son groupe marquent l’imaginaire de plusieurs générations.

D'autres musiciens légendaires suivent désormais Francoeur et son acolyte Jacques Racine lors des spectacles, dans leurs délires « psychédéliques » : Vincent Peake, Joe Evil, Alex Crow et Michel Langevin (respectivement de Groovy Aardvark, Grimskunk, Xavier Caféïne et Voïvod).

Fidèle à ses habitudes, l’équipe du Vieux couvent innove encore avec la présentation d’un 7 à 9 « Tonic et Poésie », animé par Delphine Hourdequin, où vous aurez l’occasion d’entendre plusieurs poètes de la région dont : Lionel Barbot, Claude Lamarche, Charles Sagalane, François-Bernard Tremblay et Caroline Tremblay, tout en dégustant différentes recettes de gin tonic concoctées avec KWE Cocktails.

En ouverture d’Aut’Chose, vous pourrez aussi découvrir Dany Nicolas, originaire de Tadoussac !

Les billets pour ce spectacle sont en vente au coût de 28$/adultes et 17$/étudiants au Marché Richelieu Florent Lachance de Saint-Prime et au www.vieuxcouventstprime.com.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Saguenay-Lac-Saint-Jean se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Saguenay-Lac-Saint-Jean collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.