Publicité
5 novembre 2019 - 08:59

Partenariat renouvelé d’une résidence artistique réciproque entre le Québec et Wallonie-Bruxelles

Par Salle des nouvelles

L’équipe du Centre Bang vient d’annoncer le renouvellement d’un partenariat avec le Conseil des arts et des lettres du Québec (Conseil), BPS22 Musée d'art de la Province de Hainaut et la Fédération Wallonie-Bruxelles (FWB) qui permettra d’accueillir des artistes en résidence pour les quatre prochaines années.

Au total, quatre artistes québécois et quatre artistes belges francophones pourront profiter de cette entente renouvelée qui a pour objectifs de soutenir la recherche-création en art et d’offrir aux artistes de découvrir les écosystèmes culturels des villes de Saguenay (Québec) et de Charleroi (Wallonie).

La signature a eu lieu lors d’un vernissage de l'exposition Horizons au Centre Bang, en présence de la déléguée générale Wallonie-Bruxelles à Québec, Sharon Weinblum et de la présidente-directrice générale du Conseil, Anne-Marie Jean.

« Ce partenariat de résidence croisée s’est avéré particulièrement précieux, tant pour l’épanouissement de nos artistes respectifs que pour les relations entre le Québec et Wallonie-Bruxelles. Son renouvellement illustre le foisonnement et la diversité des échanges culturels entre Wallonie-Bruxelles et le Québec que la Délégation générale Wallonie-Bruxelles au Québec facilite et promeut depuis 37 ans. Je me réjouis donc à plus d’un titre du renouvellement de cette entente », mentionne la déléguée Wallonie-Bruxelles, Sharon Weinblum.

« Depuis 25 ans, le Conseil des arts et des lettres du Québec investit dans le développement d’un réseau de studios et de résidences dont l'étendue et la diversité reflètent l’importance de la mobilité des artistes et leur désir de voyager, de se ressourcer, de se comparer et de s’inspirer des autres et d’ailleurs. Je remercie nos partenaires pour leur vision, leur enthousiasme, leur dynamisme et leur volonté d’apporter aux artistes une expérience qui marquera leur carrière et leur rayonnement », s’enchante la présidente-directrice générale du Conseil, Anne-Marie Jean.

Premier cycle complété

Cet échange international a débuté par une mission de prospection en 2013, coordonnée par le Centre Bang et soutenue financièrement par le Conseil des arts et des lettres du Québec ainsi que par les Offices jeunesse internationaux du Québec (LOJIQ). Cette mission a permis la signature d’une première entente pour la période 2017-2019, permettant aux artistes québécois Marie-Andrée Pellerin (2017), Mathieu Valade (2018) et Sara Létourneau (2019) d’être accueillis en Belgique au BPS22.

Du côté des artistes belges francophones, ce sont Maxence Mathieu (2017), Philippe Bracquenier (2018) et Hélène Petite (2019) qui ont été accueillis au Centre Bang. Chacune des résidences de recherche-création avait une durée de deux mois.

C'est à titre de partenaire d'accueil du programme d'échange de résidences internationales entre le Conseil des arts et lettres du Québec et BPS22 Musée d’art de la Province de Hainaut (Belgique), que le Centre Bang est heureux de présenter l'exposition Horizons, du premier novembre au premier mars 2020 à l’Espace Séquence du Centre Bang, à Chicoutimi. Cette exposition présente les oeuvres des artistes belges francophones Maxence Mathieu , Philippe Braquenier et Hélène Petite. L’exposition sera par la suite présentée au BPS22 au début 2021 et inclura les oeuvres des artistes québécois ayant participé à cette entente.

Les artistes ou écrivains québécois en arts multidisciplinaires, arts numériques ou arts visuels qui désirent déposer leur candidature pour les prochaines résidences de recherche-création pourront le faire à compter de la mi-janvier 2020. Une nouveauté : les artistes auront désormais le choix de faire une résidence de deux ou trois mois.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Saguenay-Lac-Saint-Jean se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Saguenay-Lac-Saint-Jean collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.