Publicité
7 mai 2019 - 12:20

Le garçon au visage disparu, une pièce qui flirte avec le fantastique et l’épouvante

Par Salle des nouvelles

Le Théâtre La Rubrique de Jonquière présente le vendredi 10 mai à 20 heures la pièce Le garçon au visage disparu, de Larry Tremblay, par le Théâtre Le Clou.

La pièce est mise en scène par Benoît Vermeulen avec Julie McClemens, Annie-Kim Thériault, David Strasbourg et Christian E. Roy.

Jérémy se plaint que son père, travailleur humanitaire, délaisse sa famille au profit d’étrangers vivants à l’autre bout du monde. Il faudrait qu’il soit lui-même à moitié mort, pense-t-il, pour que son père lui exprime enfin son amour. Lorsque Jérémy apprend que celui-ci a été pris en otage, son univers bascule. Sa mère, un matin, le retrouve dans son lit sans visage. Les oreilles, les yeux, le nez de son fils ont disparu. Désemparée, elle contacte policier, psychiatre et prêtre afin qu’ils l’aident à comprendre cette étrange disparition.

À travers le tournage d’un film d’horreur et d’un texte métaphorique, la pièce nous transporte dans un monde teinté d’humour, tantôt loufoque, tantôt inquiétant, où le théâtre flirte avec le fantastique et le film d’épouvante.

Larry Tremblay, dans cette nouvelle création, explore le territoire de l’adolescence quand l’identité, encore fragile, cherche ses repères.

Pour un avant-goût, visionnez des extraits : https://www.youtube.com/watch?v=BTQWEe7oKZk

Les billets sont en vente au 418 542-5521 et au theatrelarubrique.com.

Un tarif spécial de 15 $ est en vigueur pour les 14 à 17 ans.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Saguenay-Lac-Saint-Jean se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Saguenay-Lac-Saint-Jean collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.