Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

Pour la production d’automobiles électriques

Des tests positifs pour Arianne Phosphate dans la production de batteries

durée 08h13
21 juin 2022
Jean-Francois Desbiens
durée

Temps de lecture   :  

2 minutes

Par Jean-Francois Desbiens, Journaliste

Arianne Phosphate, qui souhaite exploiter une mine de phosphate au lac à Paul à environ 200 km dans le nord de la région, a reçu des résultats de tests positifs qui confirment que son concentré de phosphate de haute pureté peut être utilisé dans la production de batteries.

Ces tests ont été conçus pour confirmer qu'Arianne répond aux spécifications fournies par un producteur de batteries à base de lithium et réalisés par une installation indépendante spécialisée dans la production d'acide phosphorique purifié.

La batterie lithium-fer-phosphate (« LFP ») s'est imposée comme une technologie de pointe dans le domaine des batteries. De nombreuses entreprises automobiles telles que Tesla, Volkswagen, Ford et GM sont actuellement ou ont déjà annoncé leur intention d'intégrer les batteries LFP dans leurs voitures, tout comme de nombreuses entreprises chinoises.

De plus, au-delà du marché automobile, de nombreux analystes du secteur considèrent que la batterie LFP joue un rôle clé sur le marché de stockage d'énergie. Un marché qui pourrait dépasser celui de la demande automobile et continuer à stimuler la demande pour les minéraux constituant les batteries tel que le phosphate.

« Compte tenu de la nature et de la grande pureté de notre concentré de phosphate, nous avons toujours été convaincus que notre roche performerait », a déclaré Brian Ostroff, président d'Arianne Phosphate.

« Ces tests démontrent la haute qualité de notre produit et permettront à Arianne d'accéder à des marchés au-delà des marchés traditionnels des engrais. Les initiatives récentes de la Société concernant l'application directe et les engrais alternatifs, ainsi que notre travail sur les intrants des batteries, nous différencient vraiment de la plupart des autres projets. De plus, les événements géopolitiques récents ont mis en évidence l'importance de la sécurité de l'approvisionnement dans la gestion de la sécurité alimentaire et des minéraux critiques. »

Demande en hausse

La demande de phosphate augmente d'année en année, tandis que la majeure partie de l'approvisionnement provient de juridictions qui ont toujours été instables.

De plus, la plupart des gisements sont sédimentaires, contenant des éléments indésirables qui peuvent complexifier la production d'engrais et, plus encore, l'intégration de phosphate pour des applications spécialisées.

Le projet du lac à Paul d'Arianne est le plus grand dépôt non en opération au monde, autorisé et prêt à construire.

Avec une projection de 3 millions de tonnes par an de concentré de phosphate, pendant au moins 26 ans, la Société sera en mesure d'aider à répondre à la demande mondiale de cette denrée vitale.

commentairesCommentaires

0

Pour partagez votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


30 juin 2022

Un commerce d’Alma prend de l’expansion à Saguenay

L’Air Bêtes, un centre de transformation de la viande situé à Alma, a ouvert une nouvelle succursale hier à Chicoutimi. Les Saguenéens peuvent maintenant se procurer à leur tour de la viande élevée en région à un seul et même endroit au 405 de la rue Racine Est. Le commerce est voisin de chez Bizz. Les aliments offerts proviennent entre ...

28 juin 2022

500 000 $ de Desjardins et Rio Tinto pour la transformation numérique des PME

Desjardins et Rio Tinto ont annoncé aujourd’hui qu’elles vont appuyer le COlab d’Alma en offrant une somme de 500 000 $ dans le cadre du projet « Plus Numérique » pour soutenir les PME. Ce financement permettra au centre d’innovation de mettre sur pied des parcours d’apprentissage en transformation numérique. Ces parcours fourniront un ...

28 juin 2022

Projet de centre de transbordement ferroviaire à Alma : une étude de marché en cours

La Corporation d'innovation et développement Alma - Lac-Saint-Jean-Est (CIDAL) a lancé dernièrement une étude de marché sur le projet de centre de transbordement ferroviaire à Alma évalué à plus de 5 millions de dollars. D’une durée de 16 semaines, l’étude permettra de valider les avantages et les limites d’un développement ferroviaire sur le ...