Publicité

14 octobre 2021 - 17:00

Selon une étude de la firme Raymond Chabot Grant Thornton

L’industrie maritime entraîne des retombées économiques de 2,7 G$ dans la région

Jean-Francois Desbiens

Par Jean-Francois Desbiens, Journaliste

L’industrie maritime représente un écosystème générant des retombées économiques de plus 2,7 G$ par année dans la région, soutenant directement et indirectement plus de 7100 emplois à la grandeur du territoire.

Cette filière permet également aux entreprises régionales de profiter d’avantages concurrentiels importants et d’une porte d’accès direct à l’économie nord-américaine et mondiale, tout en leur fournissant une solution pratique et efficace pour les aider à réduire les émissions de gaz à effet de serre généré par le transport de leurs biens et marchandises.

Telles sont les principales conclusions d’une étude portant sur les retombées économiques générées par les activités maritimes au Saguenay-Lac-Saint-Jean réalisée par la firme Raymond Chabot Grant Thornton pour le compte de l’Administration portuaire du Saguenay, Rio Tinto et Promotion Saguenay, dévoilée aujourd'hui à l’occasion du premier Rendez-vous d’affaires de la saison organisé par la Chambre de commerce et d’industrie Saguenay-Le Fjord.

Trois piliers

Les données de l’étude révèlent ainsi que l’écosystème maritime du Saguenay-Lac-Saint-Jean, formé des trois piliers que représentent le terminal maritime de Port de Saguenay, à Grande-Anse, les installations maritimes de Rio Tinto à La Baie ainsi que le port d’escale pour navires de croisières internationales, génèrent des retombées économiques annuelles globales de 2,7 G$ et assurent le maintien de plus de 7000 emplois de qualité, diversifiés et bien rémunérés sur l’ensemble du territoire régional, en plus de servir de colonne vertébrale et de socle à ses industries phares telles que la filière de l’aluminium.

Le rapport évalue à quelque 900 M$ la valeur des marchandises et produits transbordés par navires chaque année au Saguenay-Lac-Saint-Jean.

750 M$ de matières premières

La valeur des matières premières transbordées dans les installations maritimes de la région est présentement de 750 M$ par année.

En 2019, elles ont contribué à une production de 1,26 million de tonnes d’aluminium et de 1,52 million de tonnes d’alumine et de produits de spécialité (hydrate superblanc, fluorure d’aluminium, anhydrite), approvisionnant la majorité des usines d’électrolyse dans la région.

De même, l’étude confirme l’importance du port d’escale de croisières internationales de Saguenay en matière de retombées économiques, dont les dépenses touristiques des croisiéristes sont, à elles seules, évaluées à près de 8 M$ en 2019, mais également à titre de vitrine mondiale pour la notoriété de la région et de ses grands attraits touristiques, Saguenay s’étant hissé au 3e rang des ports d’escale les plus fréquentés au Québec.

Davantage d'ampleur

L’ampleur des retombées générées et des emplois créés et maintenus par l’industrie maritime au Saguenay-Lac-Saint-Jean est appelée à croître puisque, comme noté dans le rapport, des investissements dépassant la barre des 500 M$ sont actuellement prévus à brève échéance ou en cours de réalisation au sein de la filière, notamment au Port de Saguenay et aux installations portuaires de Rio Tinto.

Les conclusions du rapport démontrent par ailleurs l’ampleur de l’avantage concurrentiel majeur offert aux entreprises et aux promoteurs du Saguenay-Lac-Saint-Jean par l’accès direct aux marchés nord-américains et mondiaux grâce à la voie maritime du Saguenay.

Ceux-ci disposent en effet grâce à l’industrie maritime régionale d’un accès sécuritaire, efficace et moins coûteux que les moyens de transport traditionnels, ce qui leur permet de se démarquer de la concurrence et de diminuer leurs coûts d’opération, un atout majeur sur lequel s’appuyer dans une perspective de diversification de l’économie régionale.

Transport sur de plus courtes distances

De même, l’étude démontre que le transport maritime représente une solution pratique appelée à prendre de plus en plus de place dans le cadre de la lutte contre les émissions de gaz à effet de serre, non seulement ici, mais partout sur la planète, notamment en matière de transport sur de plus courtes distances.

L’utilisation d’un navire moyen équivaut aux capacités de transport de 963 camions lourds conventionnels. Ce même navire-type est aussi en mesure de parcourir environ 4 fois plus de distance pour une même quantité d’énergie consommée, ce qui se traduit concrètement par une réduction de la pollution de l’air et des émissions de GES.

« L’étude démontre avec éloquence que le Saguenay-Lac-Saint-Jean est véritablement une région maritime dont l’économie est étroitement liée à la navigation, et aussi comment cette filière est cruciale pour son développement et sa diversification, souligne Carl Laberge, président et directeur général de l’Administration portuaire du Saguenay. Notre voie maritime représente une fenêtre unique sur le monde, une porte d’entrée naturelle pour le nord du Québec, et représente notre colonne vertébrale socioéconomique. Elle fait partie de notre histoire et de notre avenir, particulièrement dans une perspective de développement responsable et durable. Ce rapport fournit à la région l’occasion de se réapproprier cette facette méconnue, mais vitale de son tissu économique. »

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Saguenay-Lac-Saint-Jean se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Saguenay-Lac-Saint-Jean collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.