Publicité

22 juillet 2021 - 08:00

Réactions au lendemain de l’annonce

GNL Québec : Une décision couteuse sur le plan économique?

Benjamin Richer

Par Benjamin Richer, Journaliste

Même si le rejet du projet de GNL Québec réjouit certains groupes, il reste que la décision est durement critiquée par d’autres, notamment en ce qui a trait au développement économique de la région.

« Ce que l'on constate aujourd'hui, c'est que le processus de consultation accorde davantage de place à une poignée d'activistes qu'à la communauté d'accueil des projets, ce qui est un non-sens », critique Miguel Ouellette, économiste et directeur des opérations à l'Institut économique de Montréal (IEDM).

Ce dernier précise que le projet aurait théoriquement pu réduire les émissions de gaz à effet de serre, mais que les conditions ciblées par le gouvernement ne pouvaient être remplies par le promoteur d’Énergie Saguenay.

« Bien entendu, le promoteur ne pouvait pas fournir sa liste de clients avant que son projet ne soit approuvé, c'est l'œuf ou la poule. Ce qu'on leur a demandé est tout simplement déraisonnable », ajoute l'économiste.

M. Ouellette trouve ainsi désolant de voir un projet de la sorte être rejeté, alors qu’il aurait créer des emplois dans la région et qu’il jouissait d’une acceptabilité sociale localement, même si plusieurs s’y opposaient à l’échelle nationale.

La Chambre de commerce et d'industrie Saguenay-Le Fjord (CCISF) a aussi tenu à commenter l’affaire. 

« Nous prenons acte de la décision du Gouvernement du Québec, mais il est certain que c’est triste de voir un projet d’une telle envergure être rejeté. Le Saguenay aurait bien profité de la diversification et des retombées économiques qu’aurait apporté un projet tel qu’Énergie Saguenay. Nous saluons d’ailleurs le travail acharné et la rigueur que les promoteurs ont démontré tout au long du dossier », indique Sandra Rossignol, Vice-présidente exécutive et directrice générale de la CCISF

L’avenir des projets dans la région

Miguel Ouellette craint ainsi que cette décision soit lourde de conséquence pour les prochains projets d’envergure. « Avec un tel processus en place et des résultats aussi navrants, on envoie un message extrêmement négatif à tous ceux qui souhaitent investir et créer des emplois au Québec. »

Mme Rossignol de la CCISF se fait malgré tout porteuse d’espoir. « Nous croyons au potentiel de Saguenay comme terre d’accueil pour les projets industriels d’importance et en ce sens, la Chambre de commerce et d’industrie Saguenay-Le Fjord va continuer à supporter les entrepreneurs et les promoteurs qui veulent développer et innover au Saguenay », conclut-elle.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Saguenay-Lac-Saint-Jean se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Saguenay-Lac-Saint-Jean collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.