Publicité

1 juin 2021 - 09:00

12 entreprises ont bénéficié du programme et 21 projets déposés

Le Programme de développement technologique et de l’aluminium a le vent dans les voiles

Jean-Francois Desbiens

Par Jean-Francois Desbiens, Journaliste

Le Centre d’entrepreneuriat et d’essaimage de l’Université du Québec à Chicoutimi vient de dévoiler les résultats 2020-2021 du Programme de développement technologique et dans le secteur de l’aluminium (PDT), qui a été en forte demande durant la dernière année financière.

En chiffres, c’est 12 entreprises différentes qui ont bénéficié du programme, 21 projets déposés (13 en aluminium et 8 du secteur technologique), une participation financière du CEE-UQAC et des entreprises de près de 275 000 $, une valeur totale des projets de 1 265 000 $ et le tout s’est conclu avec 8 embauches.

Le programme a pour objectif d’aider les entreprises à réaliser des projets innovants en leur offrant une aide financière pouvant aller jusqu’à 7 500 $ afin d’embaucher un étudiant ou un nouveau diplômé (depuis un maximum de quatre ans) issu d’un programme scientifique ou technologique, et ce, pour les épauler dans la concrétisation de leur projet.

Plusieurs avantages sont associés au programme, notamment une facilité administrative et une rapidité d’accès au financement, l’opportunité d’intégrer une main-d’œuvre spécialisée au sein de l’entreprise tout en diminuant les coûts associés à son intégration et une grande flexibilité quant à l’horaire (le candidat peut travailler à temps plein ou à temps partiel).

Nouveauté et défi

Pour être admissible, chaque projet doit se démarquer par son caractère de nouveauté par rapport aux activités quotidiennes de l’entreprise, il doit aussi démontrer un défi technologique ou technique et pour le volet du secteur de l’aluminium, celui-ci doit contribuer au développement de ce secteur.

« Nous sommes extrêmement fiers des résultats de la dernière année, car ils démontrent l’importance et la pertinence du programme. La collaboration et les liens qui se tissent entre les entreprises et les étudiants ou les nouveaux diplômés sont aussi un gage de succès. Nous croyons que le Programme de développement technologique et dans le secteur de l’aluminium (PDT) a tout pour satisfaire les besoins des entreprises », ont déclaré Gilles Déry et Louis Dussault, président du conseil d’administration et directeur général du CEE-UQAC.

Les entreprises participantes apprécient le programme pour l’aide financière apportée mais également pour la mise en exécution des projets.

Dans un contexte de pénurie de main-d’œuvre spécialisée, le PDT agit véritablement comme un effet levier et permet aux entreprises d’y avoir accès plus facilement, témoigne deux entrepreneurs.

« Je demeure un grand supporteur de ce programme. Il permet aux étudiants d'acquérir de l'expérience pratique pour complémenter leur formation théorique. Il permet également aux entreprises d'amortir un peu le coût de formation initiale des nouveaux diplômés qu'elles embauchent. Nos stagiaires nous ont encore une fois cette année souligné la valeur de l'expérience acquise lors de leur passage chez nous et à quel point cet apprentissage obtenu dans des projets réels et auprès de collègues expérimentés est un complément essentiel à leur formation académique traditionnelle », mentionne Daniel Morissette de l’entreprise Mapgears.

« Le programme est très accessible et il est facile d’y déposer des projets afin de faire valider leur admissibilité. Nous avons depuis le début une très belle expérience avec ce programme. Celui-ci nous facilite grandement l'embauche de jeunes en région. Pour nous, c'est un franc succès comme partenariat », ajoute Laurie Caron du Laboratoire PhytoChemia.

La prochaine année s’annonce très prometteuse et l’organisation invite les entreprises régionales à s’informer ainsi qu’à déposer une demande de financement.

Pour en apprendre davantage, cliquez ici

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Saguenay-Lac-Saint-Jean se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Saguenay-Lac-Saint-Jean collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.