Publicité

20 avril 2021 - 09:37

Des cuves prototypes à anodes inertes seront ajoutées

Québec investira 20 M$ à l’aluminerie d’Alma pour tester la technologie ELYSIS

Jean-Francois Desbiens

Par Jean-Francois Desbiens, Journaliste

Trois ministres étaient réunis à Saguenay ce matin pour annoncer une nouvelle attendue depuis longtemps au Lac-Saint-Jean, soit des investissements majeurs à l’aluminerie de Rio Tinto à Alma.

ELYSIS a choisi l'aluminerie pour la première installation et démonstration de sa technologie d'anodes inertes de taille commerciale de 450 kiloampères (ka), tandis que Québec investira 20 millions de dollars pour l’aider.

C’est ce qu’a indiqué le ministre de l'Économie et de l'Innovation, Pierre Fitzgibbon, accompagné du ministre de l'Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques, Benoit Charette, et de la ministre des Affaires municipales et de l'Habitation, Andrée Laforest.

Rappelons qu’ELYSIS est une coentreprise dirigée par Alcoa et Rio Tinto qui œuvre à la commercialisation d'une nouvelle technologie de fabrication de l'aluminium qui permet d'éliminer tous les GES directement reliés à la production d'aluminium, et de produire de l'oxygène.

Prototypes

Dans le cadre du développement et de la mise à l'échelle commerciale de sa technologie, ELYSIS installera des cuves prototypes industrielles à anodes inertes à l'extrémité d'une ligne de production existante à l'aluminerie d'Alma afin de démontrer l'efficacité de la technologie à l'échelle commerciale dans un environnement d'exploitation industrielle.

Ce projet s'appuiera sur les travaux en cours au Centre de recherche et de développement industriel d'ELYSIS, situé au Saguenay.

ELYSIS prévoit commercialiser sa technologie en 2024 qui sera utilisée pour moderniser les alumineries existantes et pour la construction de nouvelles installations.

L’investissement de Québec permettra d'avancer le début des travaux sur le site d’Alma et de renforcer la capacité des équipementiers de la région à fournir les équipements spécialisés nécessaires à la technologie ELYSIS.

Changement révolutionnaire

Le ministre de l'Économie et de l'Innovation, Pierre Fitzgibbon, a insisté sur l’avenir qui est prometteur.

« Le Québec est réputé mondialement pour son aluminium vert et on va développer dans la région une entreprise novatrice pour produire de l’aluminium sans GES, a déclaré le ministre Fitzgibbon. Dans la course pour développer cette technologie, je veux qu’on soit les premiers à concrétiser ce changement révolutionnaire. Avec ce projet, on occupe la position de tête à l’échelle mondiale. »

Les équipementiers vont également jouer un rôle important, a ajouté le ministre, et les retombées économiques seront importantes pour la région. Il a précisé que les manufacturiers pourront générer un chiffre d’affaire estimée au bas mot à 200 millions de dollars sur 10 ans lors du déploiement commercial de cette technologie.

Économie verte

De son côté, le ministre Charrette a évoqué le passage à une économie encore plus verte, tandis que Mme Laforest a indiqué que cela permettra de consolider 25 emplois bien rémunérés.

Présent lors du point de presse, le président-directeur général d'ELYSIS, Vincent Christ, a mentionné que son équipe est prête à relever le défi.

« Notre équipe est enthousiaste à l'idée de franchir une étape déterminante dans le développement de la technologie qui fera d'ELYSIS un leader de l'industrie de l'aluminium de demain, a souligné M. Christ. Nous tenons à remercier le gouvernement provincial pour son appui envers notre technologie de rupture. Nous avons hâte d'utiliser les nouvelles cuves à anodes inertes de 450 kas pour démontrer à l'industrie que décarboniser la production d'aluminium, tout en améliorant sa compétitivité, n'est pas qu'un simple rêve. » -

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Saguenay-Lac-Saint-Jean se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Saguenay-Lac-Saint-Jean collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.