Publicité

19 mai 2020 - 15:59

PANDÉMIE COVID-19

Nutrinor dit miser sur le capital humain pour traverser la crise

Par Salle des nouvelles

Dans un communiqué, la coopérative agroalimentaire Nutrinor se dit fière de pouvoir compter sur la collaboration de ses quelque 1055 producteurs membres et 900 employés afin de continuer à fournir des aliments de qualité et d'autres services et produits essentiels aux Québécois durant la crise de la COVID-19.

« En cette période exceptionnelle, nos équipes se sont mobilisées et travaillent ensemble en mode solution pour continuer à fonctionner en tant que service essentiel. Cette crise a fait ressortir notre créativité et notre fierté collective, et c'est en bonne partie grâce à cela si Nutrinor a su s'adapter », souligne Yves Girard, chef de la direction de Nutrinor.

La diversification des activités de Nutrinor dans quatre secteurs distincts, mais complémentaires, a accru la complexité des aménagements nécessaires pour s’adapter aux nouvelles conditions.

Présente dans les secteurs de l'agroalimentaire, de l'agriculture, de l'énergie et de la quincaillerie, la coopérative a été confrontée à un ralentissement de ses ventes dès le début de la pandémie ― plus particulièrement dans le marché des fromages ―, attribuable notamment à l’arrêt quasi total du secteur HRI (Hôtel-restaurant et institution). Elle a donc misé sur la flexibilité de ses usines en adaptant la production afin d'éviter l'interruption de la chaîne d'approvisionnement.

Les activités de transformation des viandes ont elles aussi subi des changements importants. En effet, la vente de jambon tranché et emballé a explosé en raison de la fermeture de la plupart des comptoirs de charcuterie dans les marchés d'alimentation.

Par conséquent, Nutrinor a dû rapidement adapter sa production et former ses équipes. Le secteur de la distribution du pétrole et du propane a également connu des baisses importantes.

Soutien aux employés

Ce ralentissement a entraîné la mise à pied temporaire d'une partie des employés (141 personnes, dont 70 d'entre elles ont depuis réintégré leurs fonctions).

« Comme nous voulions agir rapidement pour minimiser l'impact sur eux, nous avons mis sur pied un programme de soutien qui leur fournit un montant de 55 $ par semaine pour l'épicerie. Les employés qui ont poursuivi leurs tâches bénéficient quant à eux d’une somme de 80 $ par semaine en guise de reconnaissance », indique monsieur Girard.

De plus, Nutrinor a établi un fonds d’aide qui a permis d’amasser 26 000 $ à ce jour, une somme qui est remise aux employés mis à pied temporairement.

Mesures de protection

Nutrinor a aussi rapidement investi dans des produits et des procédures de salubrité et de désinfection pour que ses employés et ses clients se sentent protégés en tout temps. En quelques jours seulement, la coopérative avait procédé à l’installation de panneaux en plexiglas pour protéger ses employés qui travaillent à l’usine à la découpe de porcs et dans les stations-service en vue de faciliter le respect de la distanciation de deux mètres.

Elle a aussi mis à la disposition de ses employés de l’équipement de protection individuelle et a limité le nombre de clients dans ses quincailleries en tenant compte de la superficie et du nombre de caissiers en place.

L'entreprise continue d'ailleurs de déployer des efforts pour maintenir des normes strictes en matière de propreté et de salubrité.

Appui aux collectivités

Établie depuis plus de 70 ans dans la région du Saguenay-Lac-Saint-Jean, Nutrinor accorde beaucoup d'importance à l'appui aux collectivités.

Au cours du dernier mois, elle a accéléré son programme de dons, distribuant 5 000 litres de crème à la Tablée des chefs, 7 000 kg de fromages et 22 000 litres de lait à l’organisme Moisson de la région, affiliée au réseau des Banques alimentaires Québec.

En tout, c’est plus de 100 000 $ qui ont été investis dans la collectivité en un peu moins d’un mois, en collaboration avec Les Producteurs de lait du Québec, afin de répondre aux besoins pressants des Québécois.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Saguenay-Lac-Saint-Jean se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Saguenay-Lac-Saint-Jean collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.