Publicité
15 janvier 2020 - 13:57

Réseau ALIRA, un nouveau projet de partage de la main-d’œuvre

Par Salle des nouvelles

Afin de permettre à des travailleurs du Saguenay–Lac-Saint-Jean de prolonger leur période d’emploi et aux entreprises de la région de pourvoir leurs postes disponibles, le gouvernement du Québec attribue un soutien financier de 512 768 $ pour le projet de partage de la main-d’œuvre Réseau ALIRA (Alliance-Interaction-Ressources humaines-Atypique).

Ce projet, mené par l’organisme en employabilité Groupe Inter-Action Travail (GIAT), consiste à donner accès aux entreprises du Saguenay–Lac-Saint-Jean à une banque de candidats disponibles qui occupent déjà un emploi saisonnier, à temps partiel ou de façon temporaire.

Mis en branle en septembre 2019, il se déroulera jusqu’en 2022. Le GIAT prévoit servir environ 1 350 travailleurs et 580 entreprises au cours de cette période.

Le projet Réseau ALIRA vise donc le partage de la main-d’œuvre entre des entreprises tout en permettant la conservation par les travailleurs de leur lien d’emploi initial. Les travailleurs, notamment les travailleurs saisonniers, ont ainsi l’occasion de prolonger leur période d’emploi. Pour les entreprises, cela permet d’assurer la rétention de leur personnel et de bénéficier d’un bassin de candidats potentiels pour pourvoir leurs postes disponibles.

La participation à ce projet se fait sur une base volontaire. Ainsi, une entreprise en haute saison pourrait, par exemple, solliciter un employé saisonnier d’une autre entreprise en basse saison afin qu’il occupe un de ses postes. Une autre aurait la possibilité d’offrir à un employé à temps partiel travaillant ailleurs un poste, également à temps partiel, pour bénéficier de son expertise, ce qui permettrait à cet employé de compléter sa semaine de travail.

Le soutien financier du gouvernement du Québec est accordé dans le cadre de la mesure Recherche et innovation du ministère du Travail, de l’Emploi et de la Solidarité sociale.

« Je salue les instigateurs de ce projet, qui montrent qu’il est possible de faire preuve d’ingéniosité pour relever les défis liés à la rareté de la main-d’œuvre, souligne Jean Boulet, ministre du Travail, de l’Emploi et de la Solidarité sociale et ministre responsable de la région de la Mauricie. Ce projet propose une approche novatrice qui permettra de répondre aux besoins de main-d’œuvre d’entreprises du Saguenay–Lac-Saint-Jean tout en allongeant la période d’emploi des travailleuses et travailleurs, ce qui sera bénéfique pour eux et l’économie régionale. Notre gouvernement sera toujours présent pour encourager ce genre d’initiatives. »

« La mise en place de ce projet montre à quel point les acteurs économiques du Saguenay–Lac-Saint-Jean sont mobilisés pour faire face à la rareté de la main-d’œuvre, ajoute de son côté Andrée Laforest, ministre des Affaires municipales et de l’Habitation et ministre responsable de la région du Saguenay–Lac-Saint-Jean. Je suis convaincue que les retombées seront positives pour l’ensemble des participants, particulièrement pour les entreprises et les travailleurs saisonniers. Ce projet prouve que c’est en travaillant en concertation que nous contribuerons au développement de notre région. »

« Les effets de la rareté de la main-d’œuvre se faisant sentir partout au Saguenay–Lac-Saint-Jean, je suis très heureux que le projet Réseau ALIRA soit en branle, ajoute quant à lui Éric Girard, député de Lac-Saint-Jean Il permet de soutenir concrètement nos entreprises et nos travailleuses et travailleurs. Nous pouvons être fiers de la mise en place dans notre région de ce projet favorisant la concertation entre entreprises, qui, j’en suis certain, inspirera d’autres régions. »

Les entreprises ou les chercheurs d’emploi qui souhaitent obtenir plus d’information sur les programmes, mesures et services du Ministère peuvent en tout temps joindre un conseiller aux entreprises ou un agent d’aide à l’emploi au bureau de Services Québec le plus près.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Saguenay-Lac-Saint-Jean se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Saguenay-Lac-Saint-Jean collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.