Publicité

12 janvier 2022 - 17:00 | Mis à jour : 13 janvier 2022 - 08:19

Dès la fin des symptômes

Une dose de rappel recommandée pour les personnes ayant eu la COVID-19

Jean-Francois Desbiens

Par Jean-Francois Desbiens, Journaliste

Le ministère de la Santé et des Services sociaux annonce qu’à la suite d'une recommandation de la Santé publique, les personnes qui ont contracté la COVID-19 pourront obtenir la dose de rappel dès que leur maladie sera résolue, c'est-à-dire lors de la fin des symptômes.

Dans le contexte épidémiologique actuel, il est maintenant recommandé que toutes les personnes qui le souhaitent, incluant celles qui ont eu la COVID-19 récemment, puissent obtenir dès que possible une dose de rappel contre la COVID-19.

Québec rappelle que la dose de rappel offre une meilleure protection contre le variant Omicron et qu’un intervalle de trois mois doit s'être écoulé entre la deuxième dose et la dose de rappel.

De plus, la prise de rendez-vous pour obtenir la dose de rappel sera offerte encore plus rapidement pour l'ensemble de la population, alors que les dates ont été à nouveau devancées.

La prise de rendez-vous sera donc ouverte pour tous les groupes d'âge adulte d'ici la fin de la semaine :

• 12 janvier : 35 ans et plus

• 13 janvier : 25 ans et plus

• 14 janvier : 18 ans et plus

Le ministère de la Santé et des Services sociaux termine en soulignant que lorsque toute la population aura eu l'occasion de recevoir sa dose de rappel, le statut « adéquatement protégé » pour le passeport vaccinal passera à trois doses. Présentement, deux doses sont suffisantes pour obtenir ce statut.

Des membres du comité d’immunisation du Québec (CIQ) mentionnent qu’il s’agit d’une décision gouvernementale qui a été prise sans l’avis des experts en santé publique. 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Saguenay-Lac-Saint-Jean se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Saguenay-Lac-Saint-Jean collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.