Publicité

10 juin 2021 - 16:28

Le gouvernement du Québec dévoile son plan d'action

Le retard du report des chirurgies causé par la pandémie sera rattrapé en mars 2023

Marie-Claude Pilon

Par Marie-Claude Pilon, Journaliste

C’est en mars 2023 que le retard provoqué par le report de milliers de chirurgies lors de la pandémie sera rattrapé. Pour ce faire, le gouvernement du Québec déploiera un plan d’action dès cet automne sur l’ensemble du territoire de la province.

Les grandes lignes de cette stratégie ont été dévoilé lors d’un point de presse tenu plus tôt en ce jeudi 10 juin par le ministre de la Santé et des Services sociaux, Christian Dubé et la Dre. Lucie Opatrny qui oeuvre au sein de la Direction générale des affaires universitaires, médicales, infirmières et pharmaceutiques.

À l’heure actuelle, 145 000 personnes sont en attente d’une chirurgies aux quatre coins du Québec. De ce nombre, deux tiers des patients attendraient une intervention depuis moins de six mois. Pour rattraper ce retard et revenir au seuil pré-pandémie, c’est 30 000 opérations qui devront être réalisées d’ici mars 2023. Avant l’arrivée de la pandémie, la liste d’attente comptait 30 000 noms de moins, soit 115 000.

« Ce nombre ne tient pas compte des gens qui n’ont pas consulté pendant la pandémie et qui ne se trouvent pas sur cette liste. Pendant cette période, nous avons constaté une baisse des demandes de consultation d’environ 24 %. J’incite donc les citoyens qui n’ont pas encore vu leur médecin spécialiste a le faire avant l’automne. De cette façon, nous aurons une meilleure idée du plan d’action à respecter pour arriver à cet objectif », indique le ministre Dubé.

Pourquoi l’automne ? Car le plan de rattrapage des interventions chirurgicales doit être finalisé au cours de la saison chaude et que le gouvernement du Québec veut laisser aux professionnels du réseau de la santé l'occasion de profiter de vacances bien méritées. 

C’est donc cet automne que le plan sera mis en exécution afin de stabiliser la liste d’attente. En 2022, on passera aux choses concrètes en posant des gestes visant à faire diminuer la liste. Par exemple, on rétablira le taux d’activité chirurgicale à 35 000 par mois, puis graduellement, à 40 000 chirurgies par mois en 2022.

Selon les prévisions dévoilées par Québec, en octobre 2021, 150 000 patients seront en attente d’une chirurgie. De ce nombre, 42 000 le seront depuis six mois et 14 000 attendront depuis un an. Le nombre de chirurgies effectuées par mois sera de 36 000. En mars 2023, 100 000 patients seront sur cette liste, dont 25 000 depuis plus de six mois et 2 000 depuis plus d’un an. Enfin, le nombre de chirurgies réalisées par mois devrait osciller autour de 40 000.

Bien conscients que les réalités ne sont pas les mêmes dans chaque région, Dre. Opatrny a précisé qu’un tableau de bord a été crée pour dresser un meilleur portrait global de la situation au Québec. Ainsi, il sera plus facile de prendre des décisions pour améliorer les choses dans les régions plus problématiques.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Saguenay-Lac-Saint-Jean se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Saguenay-Lac-Saint-Jean collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.