Publicité

8 mars 2021 - 16:00

Après l'introduction du vaccin développé par AstraZeneca

COVID-19 : Québec met à jour sa stratégie de vaccination

Jean-Francois Desbiens

Par Jean-Francois Desbiens, Journaliste

Le ministère de la Santé et des Services sociaux a annoncé par voie de communiqué qu'il procède à une mise à jour de sa stratégie de vaccination pour s'ajuster aux recommandations formulées dans les deux avis qui viennent d'être émis par le Comité sur l'immunisation du Québec (CIQ) concernent l'introduction du vaccin développé par AstraZeneca dans le cadre de la campagne de vaccination contre la COVID-19, ainsi que les modalités d'utilisation des vaccins.

Dans la situation épidémiologique actuelle et vu l'émergence des variants, la Santé publique considère que toutes les doses disponibles des vaccins approuvés devraient être utilisées sans délai, entre autres pour prévenir les formes graves de la COVID-19, et tout particulièrement les hospitalisations et les décès.

L'approbation récente du vaccin développé par AstraZeneca par Santé Canada permettra d'offrir plus de souplesse aux efforts de vaccination, notamment à partir des groupes prioritaires des 70 à 79 ans.

En effet, il comporte de nombreux avantages, notamment celui de ne pas avoir besoin d'être congelé et de pouvoir être utilisé pendant 48 h une fois la fiole entamée, ce qui facilite la logistique entourant la vaccination.

Son utilisation sera d'ailleurs favorisée pour des clientèles où la vaccination mobile est une stratégie optimale pour les rejoindre, par exemple à domicile.

Recommandations

La Santé publique prend également acte des recommandations émises par le CIQ concernant l'utilisation des différents vaccins approuvés.

Celles-ci concernent entre autres les contre-indications et les précautions à prendre auprès des personnes ayant des réactions allergiques graves ou les femmes enceintes, l'interchangeabilité entre les vaccins à ARNm comme Pfizer et Moderna et l'intervalle pour la seconde dose.

La population est d'ailleurs invitée à se faire vacciner dès que cela sera possible, selon l'ordre de priorité des groupes de population établie.

Soulignons qu'il ne sera pas possible de choisir quel vaccin on reçoit, et que ceci sera déterminé en fonction des doses disponibles, de la recommandation des experts et de l'évaluation clinique au moment de la vaccination.

Rappelons que Santé Canada a tout récemment approuvé, en plus du vaccin développé par AstraZeneca, celui de la compagnie Johnson & Johnson. Cet organisme fédéral procède toujours à un examen approfondi des vaccins avant de les autoriser, en accordant une attention particulière à l'évaluation de leur sécurité et de leur efficacité dans l'établissement de ses recommandations.

Il est à noter que les recommandations des avis du CIQ pourraient éventuellement faire l'objet d'ajustements en fonction de l'évolution des connaissances et des arrivages de vaccins.

638 445 doses reçues

À ce jour, le Québec a reçu 638 445 doses.

À ce nombre s'ajoutent 1 149 560 nouvelles doses de vaccins que le Québec devrait recevoir d'ici la fin du mois de mars, réparties de la façon suivante :

213 620 doses au cours de la semaine du 8 mars (100 620 doses du vaccin Pfizer-BioNTech et 113 000 doses du vaccin développé par AstraZeneca);

198 290 doses au cours de la semaine du 15 mars (101 790 doses du vaccin Pfizer-BioNTech et 96 500 doses du vaccin Moderna);

465 040 doses au cours de la semaine du 22 mars (271 440 doses du vaccin Pfizer-BioNTech et 193 600 doses du vaccin Moderna);

272 610 doses au cours de la semaine du 29 mars (272 610 doses du vaccin Pfizer-BioNTech).

Ceci portera le total à 1,7 million de doses reçues depuis le début de la pandémie.

Dès la livraison des doses du vaccin développé par AstraZeneca, des opérations de vaccination mobile seront mises en branle, sur l'ensemble du territoire. 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Saguenay-Lac-Saint-Jean se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Saguenay-Lac-Saint-Jean collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.