Publicité

18 janvier 2021 - 14:00

Il s’agit d’un des plus imposants laboratoires d’apprentissage assisté par mannequins simulateurs technologiques au Québec

Un Centre interdisciplinaire de simulations en santé de 2,3 M$ inauguré au Cégep de Chicoutimi

Jean-Francois Desbiens

Par Jean-Francois Desbiens, Journaliste

Le Cégep de Chicoutimi a inauguré aujourd’hui son Centre interdisciplinaire de simulations en santé (CISS), l’un des plus imposants laboratoires d’apprentissage assisté par mannequins simulateurs technologiques au Québec.

Ce laboratoire, qui a nécessité un investissement du Collège de 2,3 millions de dollars, vise à permettre l’intégration de toutes les habiletés pratiques et réflexives acquises par les étudiants, afin de leur offrir des expériences d’interventions réalistes.

Avec sept programmes d’études liés au domaine de la santé, le Cégep de Chicoutimi représente l’un des principaux établissements d’enseignement collégial dans ce domaine au Québec.

« Plus que jamais, dans le contexte de la période que nous vivons, il est essentiel de pouvoir miser sur les meilleurs outils pour accompagner nos enseignants qui préparent ceux qui viendront prendre la relève dans le domaine de la santé, mentionne le directeur général du Cégep de Chicoutimi, André Gobeil. L’ouverture du CISS nous permettra d’aller beaucoup plus loin au niveau de l’interdisciplinarité, ce qui implique que les étudiants des différents programmes d’études du domaine de la santé pourront apprendre à travailler ensemble, comme ils le feront une fois sur le marché du travail. »

Au cours de la dernière année, le Cégep a procédé à l’aménagement complet du 3e étage de l’aile C, en plus de se procurer le mobilier, les mannequins et les équipements informationnels requis.

Fine pointe de la technologie

Les nouvelles salles comprennent des équipements à la fine pointe de la technologie ce qui permet de simuler les réponses physiologiques des patients, par exemple la respiration, le rythme cardiaque, la phonation, la circulation sanguine, le clignement des yeux, etc.

Le CISS comprend donc trois salles de simulations équipées de mannequins informatisés et technologiques, dont une femme enceinte et un enfant.

Ces mannequins permettent de rendre les expériences de formation plus réalistes et de faire vivre des simulations qui incitent la pratique réflexive chez les étudiants. Les enseignants peuvent donc proposer des simulations qui se tiendraient dans un milieu de vie résidentiel, dans une salle de soins palliatifs, dans un bloc opératoire, dans un petit appartement ou dans une salle d’urgence d’un milieu hospitalier.

« Du point de vue pédagogique, notre laboratoire d’apprentissage nous ouvre une foule d’opportunités, ajoute le directeur des études au Cégep de Chicoutimi, Christian Tremblay. Nous sommes en mesure de proposer des simulations qui sont tellement réalistes par rapport à la réalité qu’elles nous permettent de remplacer des heures de stage qui devraient normalement se faire en milieu hospitalier. »

Moins de présence à l'hôpital

Dans le contexte de la pandémie, il est un peu plus difficile de permettre aux étudiants de réaliser leurs stages dans les centres hospitaliers. Il est maintenant possible de compenser une éventuelle diminution du temps de présence à l’hôpital par une simulation.

En Soins infirmiers, par exemple, c’est 95 heures de stage qui auraient normalement eu lieu au CIUSSS qui se feront en simulation, et ce sans faire de compromis sur la qualité de la formation.

Le Cégep de Chicoutimi souhaite recréer toutes les situations imaginables pour mieux outiller ses étudiants, ce qui comprend notamment l’utilisation du réseau intranet et des logiciels du CIUSSS du Saguenay–Lac-Saint-Jean.

La mise en place d’un laboratoire de réalité virtuelle permettra également d’utiliser la technologie pour approfondir l’enseignement. Chaque salle est liée à un centre de contrôle qui permet à l’enseignant d’observer le travail des étudiants pendant les simulations.

Le CISS comprend aussi quelques salles de débreffage afin que les enseignants puissent rapidement effectuer une rétroaction auprès des étudiants.

Le Centre interdisciplinaire de simulations en santé du Cégep de Chicoutimi s’adresse évidemment principalement aux étudiants et aux enseignants du Collège, mais il pourra aussi servir aux professionnels de la santé et autres maisons d’enseignement proposant des formations dans ce domaine puisque le Collège entend mettre à la disposition de ceux-ci ses nouveaux locaux.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Saguenay-Lac-Saint-Jean se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Saguenay-Lac-Saint-Jean collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.