Publicité

6 janvier 2021 - 18:30 | Mis à jour : 18:54

Jusqu'au 8 février

Un couvre-feu en vigueur au Québec dès samedi à 20 heures

Marie-Claude Pilon

Par Marie-Claude Pilon, Journaliste

Le couperet est finalement tombé au Québec: la province sera sous le coup d’un couvre-feu dès ce samedi 9 janvier afin de limiter au maximum les risques de transmission de la COVID-19. Lors de son premier point de presse 2021, le premier ministre François Legault a annoncé une gamme de mesures supplémentaires  et qui seront appliquées dès cette date et jusqu’au 8 février.

« Devant la hausse constante des cas actifs et des hospitalisations, nous avons pris la décision d’imposer un traitement choc au Québec en instaurant un couvre-feu de 20h à 5h le lendemain matin et ce, dès ce samedi 9 janvier. Cette mesure sera en place dans l’ensemble de la province jusqu’au 8 février afin de diminuer au maximum les risques de contamination possible. Les policiers pourront faire respecter cette mesure et imposer des amendes variant entre 1000 $ et 6000$ aux contrevenants », précise le premier ministre sur la question.

Pour l’instant, aucune lettre ne sera demandé par les policiers pour justifier la présence d’un automobiliste sur la route après le couvre-feu. « Mais nous travaillons actuellement sur la confection d’un document officiel, qui ne sera pas prêt pour ce samedi, mais qui pourrait être utilisé à cette fin plus tard en janvier pour les travailleurs essentiels », ajoute-t-il.

Dans le même ordre d’idée, M. Legault a demandé aux propriétaires de dépanneur et d’épicerie, commerces essentiels, de fermer leurs portes à 19h30 pendant les quatre prochaines semaines. L’objectif? Éviter que les gens ne soient sur les routes après l’heure permise. Seule exception autorisées: les stations-services et les pharmacies qui pourront rester ouvertes plus tard.

Des fermetures maintenues…mais pas pour tous les secteurs

Le reste des commerces tels que les salles d’entraînement, les salles de théâtre, les musées ou les cinémas demeureront fermées jusqu’au 8 février. Toutefois, les tournages télé et ciné pourront poursuivre leur activité en raison du cadre sévère dans lesquelles ils évoluent.

Quant aux funérailles, elles pourront avoir lieu mais en présence de dix personnes maximum. Les lieux de culte ne pourront plus recevoir de paroissiens sur place et devront se tourner vers le mode virtuel pour continuer leurs activités régulières.

Les bibliothèques municipales pourront de nouveau accueillir des étudiants qui s’y rendent pour étudier. Évidemment, ces derniers devront respecter la distanciation demandée et le port du masque.

Pour leur part, les activités extérieures individuelles seront permises, mais aucun sport d’équipe ne pourra être pratiqué autrement qu’avec des membres de sa propre cellule familiale. Par exemple, les écoles de ski ne pourront opérer. 

Retour à l’école retardé et télétravail obligatoire

Puisque les éclosions recensées dans les écoles du Québec représentaient 3% environ de toutes celles enregistrées, le gouvernement a décidé de maintenir la même date que prévue pour la reprise des cours au primaire.

« C’est une priorité pour moi. On doit ça aux jeunes de les envoyer à l’école comme prévu. Le primaire reprendra donc dès lundi prochain, soit le 11 janvier. Par contre, nous demandons aux enfants de porter le couvre-visage dans les corridors et à ceux de 5e et 6e année de faire de même en classe aussi. Pour le secondaire, le retour en présence s’effectuera une semaine plus tard que prévu, soit le 18 janvier. Pour eux, on s’engage à fournir deux masques de procédure par  personne par jour pour les élèves et pour les professeurs puisque le port sera obligatoire pour tous en tout temps »,résume-t-il.

Les aînés restent les plus affectés

M. Legault a rappelé que les 65 ans et plus demeurent les plus touchés par la maladie même s’ils représentent 20 % de la population. « Ils équivalent à 80% des personnes infectées et hospitalisées au Québec. Je vous demande donc à tous de rester à la maison et de ne sortir qu’en cas d’extrême nécessité. Ce n’est pas une bonne idée actuellement de faire garder les petits-enfants par les grands-parents », image-t-il.

De son côté, le ministre de la Santé et des Services sociaux, Christian Dubé a précisé que les aînés vivants seuls peuvent continuer de recevoir la visite de deux proches aidants, mais pas en même temps. « On en permet deux pour que ceux-ci puissent se relayer au besoin. Cependant, il faut demeurer très prudents et respecter les consignes en place. »

Pour sa part, le Directeur national de la Santé publique, Horacio Arruda a noté un relâchement dans le suivi des consignes comme le lavage de mains, la distanciation et le port du masque. « Il faut continuer de le faire maintenant plus que jamais. Si vous avez le moindre symptômes de grippe, allez-vous faire tester et s’il vous plaît, coopérer avec la Santé publique pour faciliter le traçage des cas. »

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Saguenay-Lac-Saint-Jean se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Saguenay-Lac-Saint-Jean collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.