Publicité

16 octobre 2020 - 09:30 | Mis à jour : 09:36

Une vingtaine de militants de Loge m'entraide ont tenu une manifestation

Coop d’habitation : un Tintamarre devant l’Hôtel de Ville de Saguenay pour obtenir du financement

Jean-Francois Desbiens

Par Jean-Francois Desbiens, Journaliste

Les clochettes ont résonné pendant 15 minutes hier devant l’Hôtel de Ville de Saguenay.

20 militants de Loge m’entraide, placés en haie d’honneur à plus de deux mètres de distance, ont tenu à se mobiliser pour un Tintamarre avec clochettes et pancartes dans les mains.

Cette 24e action collective avait pour but cette fois-ci de demander aux élus de Saguenay, qui s’affairent en ce moment à préparer le budget de 2021, d’y inclure l’aide municipale manquante à la naissance de la coopérative d’habitation La Solidarité (135 578 $ par année pendant 5 ans et un congé de taxes de 25 ans ) et sauver du même coup un don de 15 000 $ des Soeurs de Notre-Dame du Bon-Conseil de Chicoutimi, don qui viendra à échéance le 31 décembre 2020 si la Ville ne s'engage pas d'ici là.

« Saguenay doit absolument inclure dans le budget de 2021 l’aide requise à la naissance de la coop d’habitation, sinon les locataires appauvris perdront un don de 15 000 $ des Soeurs de Notre-Dame-du-Bon-Conseil de Chicoutimi le 31 décembre 2020. Les 222 110 $ que nous avons récoltés en don à ce jour ont été récoltés à la sueur de notre front. Perdre un seul dollar nous crèverait le coeur… imaginez 15 000 $ », s’est exclamée la coordonnatrice de Loge m’entraide, Sonia Côté.

350 donateurs

Depuis 2013, Loge m’entraide multiplie ses efforts pour arriver à convaincre Saguenay d’aider la naissance du projet.

Parmi 24 actions collectives, 7 campagnes de dons ont été tenues permettant d’amasser 222 110 $ sur les 900 000 $ requis à cette naissance auprès de 350 donateurs dont 14 Communautés religieuses, 17 politiciens, 57 Entreprises et 262 Individus.

Sonia Côté a souligné qu’avant le début de la pandémie en mars, déjà 2905 ménages locataires payaient plus de 50 % de leur revenu pour se loger, dont 1065 plus de 80 % de leur revenu.

« C'est clair que les conséquences sociales et économiques de la pandémie telles les pertes d’emplois et baisses de revenus à venir feront exploser encore plus le besoin de logements sociaux. Ce projet sera une des bouées de sauvetage pour bien des locataires à moyen et long terme! »

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Saguenay-Lac-Saint-Jean se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Saguenay-Lac-Saint-Jean collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.