Publicité

8 octobre 2020 - 11:30

3 200 infirmières, infirmières auxiliaires et inhalothérapeutes sont visés

Un projet pour stabiliser les équipes de soins lancé dans la région

Jean-Francois Desbiens

Par Jean-Francois Desbiens, Journaliste

Le Centre intégré universitaire de santé et services sociaux (CIUSSS) et la Fédération interprofessionnelle de la santé du Québec (FIQ) ont annoncé aujourd’hui la mise en œuvre d’un projet qui a pour objectif de stabiliser les équipes de soins dans la région en rehaussant le poste de près de 3 200 infirmières, infirmières auxiliaires et inhalothérapeutes.

Résultat d’un travail conjoint entre les parties patronale et syndicale, cette démarche permettra également d’être davantage attractif pour recruter à l’externe.

Dans un souci constant de donner des soins et services de qualité à la population et d’offrir aux salariés des conditions de travail intéressantes, la stabilisation du personnel est une grande priorité, affirment la direction de l’organisation et ses partenaires syndicaux.

Les besoins cliniques des différents secteurs de l’établissement ayant été ciblés par les gestionnaires en collaboration avec les instances syndicales, il importe désormais de mettre en œuvre un plan détaillé de rehaussement en cohérence avec les réalités du territoire.

Temps complet

Ce projet a pour objectif d’offrir aux employés l’opportunité de hausser leur poste jusqu’à temps complet , et ce, selon leurs préférences.

« Il s’agit d’une excellente nouvelle pour notre établissement! En plus de soutenir notre personnel dans le but d’offrir les meilleurs soins aux usagers, cette initiative de rehaussement permettra de réduire l’utilisation du temps supplémentaire et du temps supplémentaire obligatoire. Nous espérons que cela aura un impact favorable sur la conciliation travail et vie personnelle. Nos conditions deviendront également intéressantes pour recruter à l’externe, puisque nous pourrons offrir des postes à temps complet dès l’embauche », souligne Alexandre Boivin, directeur des ressources humaines, des communications et des affaires juridiques du CIUSSS.

Le déploiement de la démarche s’est amorcé hier soir par une rencontre d’information virtuelle sur la page Facebook de la FIQ.

« La réaction a été réellement positive de la part de nos membres. Les gens sont satisfaits de pouvoir faire part de leurs préférences sans obligations quant à leur horaire de travail, en plus de constater les efforts déployés pour pallier la précarité de main d’œuvre. Au final, employés, employeur et usagers bénéficieront grandement du résultat de ce projet », termine Julie Bouchard, présidente du syndicat des professionnels en soins du SLSJ.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Saguenay-Lac-Saint-Jean se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Saguenay-Lac-Saint-Jean collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.